En ce moment Écouter la radio

"Continuez à saluer" : des clips quotidiens de propagande du Hamas montrent les adieux forcés des otages libérés

Israël.

"Continuez à saluer" : des clips quotidiens de propagande du Hamas montrent les adieux forcés des otages libérés
Une vidéo de propagande du Hamas montrant le groupe terroriste libérant des otages à Gaza, fin novembre 2023 - Capture d'écran X

C’est devenu une sorte de rituel quotidien.

À chacun des jours du cessez-le-feu temporaire entre Israël et le Hamas qui a débuté vendredi, alors que le groupe terroriste palestinien a libéré un petit groupe quotidien d'otages – parmi les quelque 240 qu'il avait kidnappés lors de son assaut meurtrier du 7 octobre –, il a également publié des images de propagande montrant les personnes enlevées souriant et saluant au revoir aux ravisseurs qui les ont détenus pendant une cinquantaine de jours.

Les clips semblent être une tentative du Hamas de montrer au monde qu’il traite les otages avec humanité. Certains militants pro-palestiniens les ont utilisés pour tenter de faire valoir ce point, mais beaucoup d’autres ont ridiculisé ce message, soulignant que ces gestes étaient clairement exigés par les ravisseurs et réalisés sous la contrainte.


Les otages libérés savaient que d'autres restaient à Gaza.

Beaucoup ont des membres de leur famille immédiate, d’autres parents ou des amis proches toujours aux mains des terroristes de Gaza, et craindraient donc que le fait de ne pas se conformer aux exigences du Hamas puisse entraîner des représailles contre leurs proches.

De plus, ces gestes semblent intervenir à un stade où les otages ne peuvent pas être sûrs d'avoir été libérés et ne savent peut-être pas si refuser de faire signe entraverait le processus.

Démontrant que ces gestes ne sont pas des expressions spontanées de gratitude et que les Israéliens sont intimidés, le producteur du clip de propagande du Hamas de dimanche semble avoir accidentellement oublié de supprimer la voix du tireur ordonnant aux otages de « continuer à faire signe ».

Si la plupart des otages sont revenus relativement indemnes physiquement, la grande majorité a perdu du poids et a témoigné des conditions difficiles qu'elle a endurées en captivité.

Gabriel Attal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Ki Tissa - 01/02 Mars
"Continuez à saluer" : des clips quotidiens de propagande du Hamas montrent les adieux forcés des otages libérés