En ce moment Écouter la radio

Antonio Guterres appelle à une force intérimaire arabo-américaine pour contrôler Gaza après la guerre

International.

Antonio Guterres appelle à une force intérimaire arabo-américaine pour contrôler Gaza après la guerre
Le chef de l'ONU, Antonio Guterres - X

Un « protectorat de l’ONU » à Gaza après la guerre Israël/Hamas ne serait pas une solution, a estimé lundi le secrétaire général des Nations unies, plaidant pour une « transition » impliquant de multiples acteurs, notamment les Etats-Unis et les pays arabes. « Il est important de pouvoir transformer cette tragédie en opportunité, et pour que ce soit possible, il est essentiel qu’après la guerre nous allions de façon déterminée et irréversible vers une solution à deux Etats », a déclaré Antonio Guterres à la presse.

Cela passe par « une Autorité palestinienne renforcée, endossant les responsabilités à Gaza », a-t-il estimé. Mais « l’Autorité palestinienne ne pouvant pas se rendre à Gaza avec les chars israéliens », « la communauté internationale doit envisager une période de transition ». « Je ne pense pas qu’un protectorat de l’ONU à Gaza soit une solution. Je pense que nous avons besoin d’une approche avec des acteurs multiples, dans laquelle différents pays, différentes entités, coopèreront », a-t-il indiqué, évoquant parmi ces acteurs les Etats-Unis, « garants » de la sécurité d’Israël, et les pays arabes de la région, « essentiels » pour les Palestiniens. « Tout le monde doit se rassembler pour créer les conditions d’une transition, permettant à une Autorité palestinienne renforcée d’assumer les responsabilités à Gaza ».

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chavouot - 11/12/13 Juin
Antonio Guterres appelle à une force intérimaire arabo-américaine pour contrôler Gaza après la guerre