En ce moment Écouter la radio

Le massacre du 7 octobre : le miracle pour un jeune couple israélien qui s’installait dans le sud

France.

Le massacre du 7 octobre : le miracle pour un jeune couple israélien qui s’installait dans le sud
Police israélienne - Porte-parole de la police israélienne

Un couple qui avait déménagé la veille du massacre dans une ville du sud s'en est sorti miraculeusement. Récit. Maor David et sa compagne Shirel Peretz avaient hélas choisi la date terrible du 7 octobre pour emménager dans le sud d'Israël, à quelques kilomètres de la bande de Gaza. Ces jeunes gens, qui se connaissaient depuis six mois, avaient décidé de s'installer ensemble et cherchaient un endroit calme et proche de la nature. Le village d'Avshalom correspondait en tous points à leurs espérances. La veille de l'attaque du Hamas, Shirel et Maor avaient transporté la plupart des meubles et des appareils électriques dans leur nouvel appartement. La nuit, Maor et Shirel s’étaient rendus à Beer Sheva jusqu'aux petites heures du matin, avant que les alertes à la roquette ne se déclenchent. "Nous avons décidé d'aller directement chez ses parents", se souvient Maor.

Alors qu'ils conduisaient, après la ville d'Ofakim, près du parc Eshkol, ils ont d'abord croisé une camionnette de terroristes 

"Nous étions seuls sur la route et au début nous n'avons pas réalisé." Les terroristes ont ensuite commencé à tirer en direction du couple et ont touché leur véhicule. "Pour la première fois, nous avons vu des corps et des personnes avec des balles dans la tête à l'intérieur des véhicules", raconte Maor à la télévision israélienne. Puis le couple a continué en direction d'Avshalom, et a vu des terroristes assis sur leurs motos et d'autres sur le côté, armes à la main. "J'ai appuyé sur la pédale d'accélérateur aussi fort que possible, aussi vite que possible. « J’ai crié le Shema, jusqu'à ce que j'entende un boum. » Le couple a été blessé et s'est séparé depuis ce jour funeste. Sauvés mais séparés. C’est l’un des miracles de ces terribles massacres qu’il faut raconter.

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Le massacre du 7 octobre : le miracle pour un jeune couple israélien qui s’installait dans le sud