En ce moment Écouter la radio

« Nazi sans prépuce » de l’humoriste de France Inter : pour Gérard Larcher, «la limite du respect et de la dignité a été franchie»

France.

« Nazi  sans prépuce » de l’humoriste de France Inter : pour Gérard Larcher, «la limite du respect et de la dignité a été franchie»
Le président du Sénat, Gérard Larcher - DR

Invité du «Grand Entretien» de France Inter ce mercredi matin, le président du Sénat est revenu sur le sketch de l’humoriste. Gérard Larcher est revenu sur l’affaire Guillaume Meurice. Dans son viseur, la diffusion de son sketch, le 29 octobre dernier, comparant le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, à un «Nazi sans prépuce». «Permettez-moi de vous dire au préalable un mot sur les propos d’un humoriste sur votre antenne», a-t-il lancé avant de poursuivre: «ce n’est pas un débat sur la liberté d’expression et il n’est pas question pour moi de remettre en cause la rédaction de France Inter et le service public.

"Je pense comme la directrice de France Inter, que la limite du respect et de la dignité a été franchie", lâche Gérard Larcher

Le Président du Sénat et sénateur LR des Yvelines a par ailleurs annoncé que Laurent Lafon, le président de la commission de la culture et de l’éducation de la Chambre Haute, avait saisi l’Arcom à propos du sketch de Guillaume Meurice. «Dans un contexte international et national particulièrement tendu, les propos tenus par ce chroniqueur ont pu légitimement choquer certains de nos concitoyens. Ils s’avèrent en tout état de cause assez éloignés des missions de service dévolues à Radio France, notamment celles relatives au respect de la personne humaine, à sa dignité ainsi qu’à la promotion des valeurs d’une culture et d’un civisme partagés prévue aux articles 5 et 5-1 de son cahier des missions et des charges », peut-on lire dans le courrier adressé au président de l’Arcom, Roch-Olivier Maistre et datant du 31 octobre selon Le Figaro.

L'Arcom prend l’affaire Meurice très au sérieux 

«Au regard des signalements reçus à ce sujet, je souhaitais connaître les suites qu’entendait donner l’Autorité à cette séquence», conclut Laurent Lafon. Le régulateur a commencé à instruire le dossier. Des échanges informels auraient eu lieu avec la présidente de Radio France Sibyle Veil ainsi qu’avec le syndicat des journalistes de la Maison ronde. Sur France Inter, Gérard Larcher a indiqué que l’Arcom «devrait statuer dans les prochains jours» sur l’affaire Guillaume Meurice.

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
« Nazi sans prépuce » de l’humoriste de France Inter : pour Gérard Larcher, «la limite du respect et de la dignité a été franchie»