En ce moment Écouter la radio

Benny Gantz : Les journalistes qui ont assisté au massacre ne sont pas différents des terroristes

Israël.

Benny Gantz : Les journalistes qui ont assisté au massacre ne sont pas différents des terroristes
Le chef du parti Unité Nationale, Benny Gantz - Oded Karni/GPO

Le ministre Benny Gantz (Unité nationale) a répondu ce jeudi matin aux informations selon lesquelles des journalistes étrangers couvraient le massacre du 7 octobre depuis le début, laissant entendre qu'ils avaient une connaissance préalable de ce qui allait se passer. En réponse, Gantz a précisé : « Les journalistes qui étaient au courant du massacre et qui ont quand même choisi de rester des spectateurs désœuvrés pendant que des enfants étaient massacrés ne sont pas différents des terroristes et doivent être traités comme tels. »

Le rapport de HonestReporting a révélé que des photojournalistes basés à Gaza et appartenant à d'importantes agences de presse internationales ont traversé la frontière israélienne pour documenter l'attaque du Hamas du 7 octobre contre des villes israéliennes situées près de la frontière avec Gaza.

« Les terroristes du Hamas n'étaient pas les seuls à documenter les crimes de guerre qu'ils ont commis lors de leurs ravages meurtriers dans le sud d'Israël. Certaines de leurs atrocités ont été filmées par des photojournalistes basés à Gaza… dont la présence tôt le matin dans la zone frontalière violée soulève de sérieuses questions éthiques. » a noté l’organisation.

"Est-il concevable de supposer que des "journalistes" sont apparus tôt le matin à la frontière sans coordination préalable avec les terroristes ? Ou faisaient-ils partie du plan ?" » a demandé l’organisation.

HonestReporting a également souligné que même si les photojournalistes ne connaissaient pas les détails exacts de ce qui allait se passer, « une fois que cela s'est déroulé, n'ont-ils pas réalisé qu'ils franchissaient une frontière ? Et si oui, en ont-ils informé les agences de presse ? une communication était sans doute nécessaire – avant, après ou pendant l’attaque – pour que les photos soient publiées. » Les experts juridiques ont souligné que le franchissement illégal d’une frontière reconnue en compagnie de belligérants hostiles constitue un crime de guerre.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
Benny Gantz : Les journalistes qui ont assisté au massacre ne sont pas différents des terroristes