En ce moment Écouter la radio

Guerre Israël-Hamas : McDonald’s affirme ne financer ni ne soutenir «aucun gouvernement» après des appels au boycott des anti-israeliens

International.

Guerre Israël-Hamas : McDonald’s affirme ne financer ni ne soutenir «aucun gouvernement» après des appels au boycott des anti-israeliens
Mc Donald's - DR

La peur de Mc Donald's d’être boycotté par les ennemis d’Israel le pousse à se justifier. Cette clarification intervient alors que, depuis le déclenchement du conflit avec le Hamas, la franchise de l’enseigne américaine en Israël offre des milliers de repas aux soldats israéliens.

Après des appels au boycott lancés à la suite de prises de position de franchisés du groupe dans le monde sur le conflit au Proche-Orient, McDonald’s tente d’éteindre l’incendie. Dans un message posté sur X (ex Twitter) mardi soir, McDonald’s France a essayé de préciser la position de la direction du groupe américain sur ce conflit. Se disant «profondément troublés par la désinformation et les inexactitudes» concernant sa position : la filiale française de l’enseigne de fast-food affirme que «l’entreprise McDonald’s ne finance ni ne soutient aucun gouvernement impliqué dans ce conflit».

Beaucoup trop de justifications de la part de la célèbre marque de fast food

Elle ajoute que les initiatives de ses franchisés locaux «ont été prises de façon indépendante, sans le consentement ou l’approbation de McDonald’s». Une référence au soutien appuyé apporté par McDonald’s Israël à l’armée de l’État hébreu. 

«Depuis le début de la guerre, McDonald's Israël a fait don de plus de 100.000 repas aux forces de sécurité, aux habitants des environs et aux hôpitaux, alors que cinq restaurants de la chaîne ont été ouverts à cet effet uniquement», indiquait la franchise locale le 19 octobre dernier, ajoutant qu’elle accordait «une réduction de 50% à toutes les forces de sécurité et de secours».

En réaction à ce soutien assumé apporté à Tsahal, de nombreuses franchises du groupe américain dans le monde arabo-musulman s’étaient rapidement désolidarisées de l'action de McDonald's Israël, se prononçant en faveur des Palestiniens. Les branches de l’enseigne en Turquie, en Arabie saoudite, au Qatar, à Oman, aux Émirats arabes unis, au Pakistan ou encore au Liban avaient ensuite annoncé diverses actions pour soutenir ces populations.

Cette prise de position de la franchise israélienne du groupe avait aussi provoqué des appels au boycott de la part d'internautes rangés aux côtés des Palestiniens

 Et a eu des conséquences jusque dans les restaurants français du groupe. «Boycott Israël», «Palestine vivra , «ici on tue Gaza»… Des slogans hostiles à l'État hébreu ont été peints sur six McDonald's de la banlieue de Lyon dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 novembre dernier. Les restaurants visés ont également été la cible de jets d'œufs et de projections de peinture rouge, avait précisé la préfecture du Rhône au Figaro.

Mc Donald's France se veut neutre

Dans son message posté sur X, McDonald’s France dit avoir une pensée pour les «communautés et familles impactées par cette crise». «Nous abhorrons toute forme de violence, nous nous opposons fermement aux discours de haine, et nous serons toujours fiers d'ouvrir nos portes à tous», affirme-t-il, indiquant que l’enseigne fait tout ce qui est en son pouvoir pour «assurer la sécurité de (ses) équipes dans la région, tout en soutenant les communautés dans lesquelles» McDonald’s opère.

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
Chabbat Chela'h - 28/29 Juin
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Guerre Israël-Hamas : McDonald’s affirme ne financer ni ne soutenir «aucun gouvernement» après des appels au boycott des anti-israeliens