En ce moment Écouter la radio

Des archéologues identifient les restes d'au moins 10 personnes portées disparues lors du massacre de Gaza

Israël.

Des archéologues identifient les restes d'au moins 10 personnes portées disparues lors du massacre de Gaza
Les archéologues de l'Autorité israélienne des antiquités se joignent aux efforts de Tsahal pour rechercher les restes des personnes disparues - Assaf Peretz, Autorité israélienne des antiquités

Les archéologues qui ont rejoint les efforts de Tsahal pour identifier les victimes du massacre du Hamas du 7 octobre affirment avoir découvert les restes d'au moins 10 personnes dans des maisons incendiées lors de cette attaque effroyable. Dans un communiqué publié mardi, l’Autorité israélienne des antiquités a déclaré que depuis qu’ils ont rejoint les efforts il y a deux semaines, ses archéologues avaient aidé les autorités à identifier 10 hommes, femmes et enfants que l’on croyait portés disparus.

Utilisant des techniques issues de leur expérience des fouilles de sites antiques incendiés et détruits, les archéologues ont passé au peigne fin et tamisé les cendres des maisons incendiées à Beeri, Kfar Aza et Nir Oz, trois kibboutzim dévastés par les attaques. Ils ont également examiné le contenu des voitures d'un festival en plein air où les terroristes du Hamas ont massacré 260 personnes.

Les efforts visant à découvrir et identifier les restes des victimes de l’attaque se sont poursuivis au cours du mois dernier, avec des volontaires de recherche et de sauvetage de l’organisation ZAKA se joignant aux efforts de Tsahal pour ratisser les zones touchées. Le major Shlomo Hazut, rabbin de la division Gaza de Tsahal, dirige cette tâche, qui vise à apporter des réponses aux familles qui attendent toujours de connaître le sort de leurs proches. L'identification des dépouilles a été particulièrement difficile puisque les corps ont été mutilés après la mort et les maisons ont été entièrement incendiées. À l’incertitude s’ajoute la confusion quant au nombre de personnes enlevées.

"C'est une chose de révéler les restes de destructions vieilles de 2 000 ans, et une autre chose - déchirante et insondable - de mener à bien la tâche actuelle de recherche de preuves de nos sœurs et frères" dans les communautés dévastées, a déclaré l'IAA dans le communiqué. "Compte tenu de toutes les difficultés et des défis émotionnels impliqués, nous espérons pouvoir contribuer à l'identification certaine du plus grand nombre de familles possible quant au sort de leurs proches", a déclaré Eli Escusido, directeur de l'Autorité israélienne des antiquités. Parmi les restes d'au moins dix victimes identifiées, certains ont depuis été enterrés, tandis que d'autres éléments de preuve ont été prélevés pour un examen plus approfondi.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Des archéologues identifient les restes d'au moins 10 personnes portées disparues lors du massacre de Gaza