En ce moment Écouter la radio

Le directeur de Charlie Hebdo étrille Guillaume Meurice : «L’esprit Charlie n'est pas une poubelle pour y jeter ses propres cochonneries»

France.

Le directeur de Charlie Hebdo étrille Guillaume Meurice : «L’esprit Charlie n'est pas une poubelle pour y jeter ses propres cochonneries»
Le directeur de Charlie Hebdo, Riss - DR

L’humoriste de France Inter est dans la tourmente depuis ses propos jugés antisémites contre le Premier ministre israélien. Le patron du journal satirique, le dessinateur Riss a porté l’estocade. Il n’est pas question selon lui de défendre l’humoriste indélicat. En France, les prises de paroles se multiplient et certaines, lamentables, sont à l’origine de véritables polémiques. Récemment, c'est celle de l'humoriste Guillaume Meurice qui dégoute. "Halloween approche et tout le monde commence à chercher un déguisement pour faire peur."

"En ce moment, le déguisement Nétanyahou marche pas mal. C'est une sorte de nazi, mais sans prépuce", a-t-il lancé dans sa chronique le 29 octobre sur France Inter

Et si certains prônent la liberté d’expression, la directrice de la radio, Adèle Van Reeth, s’est désolidarisée de ce dernier en affirmant «rejoindre le malaise» collectif. C’est également le cas du dessinateur et patron de Charlie Hebdo, Laurent Sourisseau, plus connu sous le nom de Riss. Dans une interview accordée à La Tribune Dimanche ce 5 novembre, l’homme a partagé sa pensée concernant le sketch censé faire rire. "Comment peut-on encore utiliser des termes si puérils…, s’est-il d’abord interrogé avant de trancher : Ce sont des raccourcis." Pour le chroniqueur humoristique, le problème ici n’est pas le sujet choisi par Guillaume Meurice mais davantage la «manière de le faire». «Depuis l'offensive israélienne sur Gaza, il y a un déferlement de propos visant à inverser les choses», a-t-il souligné tout en s’inquiétant des conséquences de cela : l’oubli de ce qu’il s’est passé le 7 octobre dernier. 

Riss :«Dire que les massacres du Hamas sont comparables à ceux des nazis pendant la guerre, ça devient inaudible. Je ne sais pas si dans un an on en parlera encore car la propagande joue en faveur des terroristes palestiniens», a-t-il déploré avant de rappeler qu’ils ont des relais dans les médias mais également dans certaines universités américaines

Il faut dire que Guillaume Meurice avait osé revendiquer «l’esprit Charlie» comme pour se protéger  représailles. Sans ambiguïté  Riss s’est totalement désolidarisé. 

«L'esprit Charlie a bon dos. L'esprit Charlie, ce n'est pas une poubelle qu'on sort du placard quand ça vous arrange, pour y jeter ses propres cochonneries»

Et le directeur de Charlie de rappeler que le journal satirique a également évoqué Netanyahou à travers sa couverture. «On n'a pas eu besoin de dire que c'était un nazi ni de préciser qu'il était circoncis pour faire comprendre aux lecteurs ce qu'on en pensait. C'est ça, l'esprit Charlie. C'est plus subtil et plus difficile à maîtriser qu'il n'y paraît.»

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Le directeur de Charlie Hebdo étrille Guillaume Meurice : «L’esprit Charlie n'est pas une poubelle pour y jeter ses propres cochonneries»