En ce moment Écouter la radio

Isaac Herzog répond au chef de l'ONU : Il n'y a aucune raison ni justification pour le terrorisme

Israël.

Isaac Herzog répond au chef de l'ONU : Il n'y a aucune raison ni justification pour le terrorisme
Le chancelier autrichien Karl Nehammer et le président israélien Isaac Herzog - Kobi Gideon/GPO

Le président Isaac Herzog a rencontré aujourd'hui (mercredi) à Tel Aviv le chancelier autrichien Karl Nehammer, qui s'est rendu en Israël pour montrer sa solidarité avec le peuple israélien, à la suite de l'horrible attaque terroriste perpétrée par le Hamas le 7 octobre.

Le président Herzog a déclaré : « Bienvenue, cher chancelier Neehammer, en Israël, vous êtes un grand ami d’Israël dans l’un de nos pires moments en tant que nation depuis la création de l’État d’Israël. »

« Je reviens tout juste d'une rencontre avec une autre communauté qui a été déplacée. La communauté de Nahal Oz qui a perdu de nombreux membres qui ont été tués et assassinés lors de l'atroce attaque du 7 octobre. Ils ont des membres qui ont été enlevés et détournés vers Gaza - la demande de la nation entière ici et du peuple d'Israël dans son ensemble, et bien sûr du mot communauté, est pour la libération immédiate et le retour immédiat des personnes détournées en Israël.

Faisant apparemment référence à l'affirmation du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, selon laquelle le massacre « ne s'est pas produit en vase clos », Herzog a déclaré que « le Hamas a commis d'atroces crimes contre l'humanité. J'entends des mots, des phrases et des commentaires de la part de divers dirigeants qui tentent de s'adapter à un raisonnement en faveur du terrorisme. Il n’y a aucune raison de terroriser, il n’y a aucune justification à la terreur. Personne n’a le droit de recourir à la terreur contre autrui. Avec tout le respect que je dois à tous ces experts, je les invite simplement à voir ce qui s'est passé dans la région pacifique autour de Gaza. Des gens épris de paix qui travaillaient chaque jour et prenaient réellement soin de leurs voisins à Gaza - comment ils ont été massacrés, battus, attaqués, violés et brûlés, et ont coupé la tête ainsi que celle de leurs enfants. Je pense donc que le moment est venu de faire preuve de solidarité et je vous remercie d’être ici avec nous.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Isaac Herzog répond au chef de l'ONU : Il n'y a aucune raison ni justification pour le terrorisme