En ce moment Écouter la radio

Toits verts : tout en un, chronique de Jean-François Strouf

Israël.

Toits verts : tout en un, chronique de Jean-François Strouf
Toits végétalisés - DR

Nous avons élargi notre champ d’action et restons connectés avec les Kibboutzim. Mais nous nous déplaçons cette fois-ci vers le Kibboutz Hagoshrim en Galilée, en faisant un petit passage par l’Europe : Paris, Bâle ou encore Copenhague. Dans ces trois villes, on voit fleurir des toits couverts de verdure. Ces toits ornés de légumes et autres végétaux sont connus sous le nom de toits verts et sont devenus obligatoires pour les espaces nouveaux et fraîchement rénovés dans ces villes européennees.

La startup israélienne Bing Klima, installée au kibboutz Hagoshrim a développé un système de toiture verte tout-en-un qui, selon elle, est pratiquement rentable : il recouvre l'ardoise, les bardeaux et les tuiles de panneaux solaires dont l'énergie générée peut compenser les factures d'électricité du propriétaire ou être vendue aux opérateurs du réseau électrique. Et ces toits verts profitent également aux habitants de la métropole en contrebas en luttant contre la hausse des températures, en empêchant les inondations et en fournissant même des produits gratuits. Par exemple, la fourniture des produits frais du jour.

L'entreprise a produit un système complet de toiture verte au sein d'un seul module breveté, permettant d'utiliser cette méthode sur des zones beaucoup plus petites comme les toits. Chaque unité contient un panneau solaire, un système de culture hydroponique et un réservoir d'eau, qui irrigue et ancre l'ensemble du module au toit.

Bing Klima est fondé sur l'agrivoltaïque, une technique qui utilise la même superficie de terrain pour générer de l'énergie solaire et faire pousser des cultures, qui sont normalement déployées dans de grands champs agricoles. Il fonctionne également par temps froid et dans des conditions de faible luminosité, grâce au système breveté de l’entreprise. Les zones urbaines et les villes, de plus en plus affectées par le changement climatique, ont de plus en plus besoin de la multiplication de structures vertes pour lutter contre les Ilots de chaleurs urbains.

Cela rappelle les petits jardins du kibboutz où les enfants s’occupent de faire pousser des plantes, d’élever des animaux de basse-cour. Veiller sur un ensemble de plantes, les faire pousser et les amener à maturité sensibilisera les enfants et les rendra plus à l’écoute de la nature.

Jean-François Strouf

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
Toits verts : tout en un, chronique de Jean-François Strouf