En ce moment Écouter la radio

«Allah Akbar» crié Place de la République dans cette manifestation pro-palestinienne autorisée in extremis à Paris

France.

«Allah Akbar» crié Place de la République dans cette manifestation pro-palestinienne autorisée in extremis à Paris
Manifestation pro-palestinienne le 19 octobre 2023 à la Place de la République - Capture d'écran vidéo

Plusieurs milliers de personnes se sont retrouvées à Paris pour soutenir le combat des Palestiniens contre l’État d’Israël qualifié de «criminel». Une manifestation qui a fini par dégénérer en une grande hostilité contre l’Etat Juif avec des slogans islamistes et négationnistes. Les forces de l'ordre, police et gendarmerie, sont venues en nombre ce soir pour faire respecter tant bien que mal l'interdiction de manifester après l'appel de plusieurs collectifs. À 18h, des contrôles d'identité préventifs sont déjà effectués sur toute la place, mais la foule déjà présente sur la place se densifie inéluctablement.

«Pourquoi ne pourrait-on pas venir manifester ce soir?», demande une femme originaire de Bosnie. «Nous sommes dans un pays libre, où chacun doit pouvoir exprimer son opinion», affirme-t-elle au Figaro sur place avant de comparer le siège de la bande de Gaza par l’armée israélienne après l’attaque meurtrière du Hamas à celui de Sarajevo pendant la guerre de Yougoslavie. Il est 18h30, la police ceinture le noyau de la manifestation et presse la foule, appuyée par un canon à eau qui n’est pas entré en action, de quitter la place.

Le tribunal administratif autorise finalement la manifestation contre la volonté  du gouvernement

Un peu après 19h, une décision du tribunal administratif tombe in extremis. «Il ne résulte pas de l'instruction, et en particulier de la note des services spécialisés établie en vue de la présente manifestation, que le rassemblement projeté présenterait un risque particulier de violences, à l'encontre d'autres groupes ou des forces de l'ordre», indiquent les magistrats dans une ordonnance, concluant dès lors que les arrêtés préfectoraux d’interdiction portent «une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifester».

Les forces de l’ordre se retirent de la place sous les slogans de la foule qui redoublent d’intensité. «Israël assassin, Macron complice»

«Enfants de Gaza, enfants de Palestine, c’est l’humanité qu’on assassine». Une grappe de manifestants escalade le socle de la statue de bronze. Drapeau rouge, noir et vert sur les épaules, bombe en main, l’un d’entre eux écrit sur la pierre de l’édifice. «Juif.ve mais décolonial», «Free Palestine», sous les cris enjoués des manifestants.

« Gaza égale Auschwitz », slogans entre négationnisme, islamisme et antisémitisme

Un bataillon de jeunes du NPA, parti visé par une enquête pour apologie du terrorisme après un communiqué de soutien aux Palestiniens «et aux moyens de lutte qu'ils et elles ont choisi pour résister», accuse l’État d’Israël, «criminel et impérialiste». Une jeune manifestante brandit un carton sur lequel on peut lire «Gaza = Auschwitz». Une autre encore tient haut un drapeau appelant à la libération de Georges Abdallah, un militant communiste libanais emprisonné pour le meurtre de diplomates américains et israéliens à Paris dans les années 1980. Plus loin encore, une autre expose un slogan plus religieux. «Ils ont les armes, on a Allah».

En plein cœur de la Place de la République, la foule, filmée par les télévisions, scande alors à plusieurs reprises «Allah Akbar». Avant de reprendre en chœur : «Nous sommes tous palestiniens»

À 20h, la police est de retour sur la place. La manifestation, autorisée pendant une heure, prend fin. Les forces de l’ordre demandent à la foule qui commençait déjà à se clairsemer de se disperser rue du Faubourg du Temple. Les manifestants ne résistent pas. Certains finissent leur course au McDonald’s, d’autres s’attablent en terrasse.

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
«Allah Akbar» crié Place de la République dans cette manifestation pro-palestinienne autorisée in extremis à Paris