En ce moment Écouter la radio

«Haine de la France», maniement des couteaux : le tueur d’Arras, son petit frère et son cousin présentés à un juge

France.

«Haine de la France», maniement des couteaux : le tueur d’Arras, son petit frère et son cousin présentés à un juge
Balance justice - DR

Dans la vidéo revendiquant son acte, Mohammed Mogouchkov a exprimé sa «haine de la France, des Français, de la démocratie et des enseignements dont il avait bénéficié». L’auteur de l’attaque au couteau qui a endeuillé la France vendredi 13 octobre doit être présenté ce mardi à un juge antiterroriste pour «assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste» et «association de malfaiteurs terroriste criminelle», a fait savoir cet après-midi le procureur de la République antiterroriste, Jean-François Ricard, qui requis sa mise en examen et son placement en détention provisoire.

Au terme de 96 heures de garde à vue, les motivations de Mohammed Mogouchkov ont pu être déterminées grâce aux «déclaration de ses proches et à la vidéo d'allégeance retrouvée dans son téléphone», a détaillé le procureur. Dans cet enregistrement tourné juste avant son passage à l'acte, le jeune homme de 20 ans s'est attaqué de manière répétée aux «valeurs des Français». L'assaillant a exprimé sa «haine de la France, des Français, de la démocratie et des enseignements dont il avait bénéficié», a révélé Jean-François Ricard.

Le petit frère ainsi qu’un cousin de Mohammed Mogouchkov vont eux aussi être déférés devant un magistrat aux fins de leur mise en examen

«Il est apparu que son jeune frère mineur de 16 ans a pu lui apporter un certain soutien dans son projet mortifère, il lui aurait notamment délivré des conseils sur le maniement des couteaux», a détaillé le procureur. Quant à son cousin, âgé de moins de 16 ans,il aurait été «informé du projet» sans «rien faire pour l'empêcher».

À ce titre, le parquet national antiterroriste requiert l'ouverture d'une information judiciaire du chef d'association de malfaiteurs terroriste criminel, d'assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise criminelle et complicité.

Cet acte, revendiqué par l’assaillant au nom de l'État islamique, avait entraîné le placement en garde à vue de neuf autres potentiels suspects. Elles ont toutes été levées progressivement, sans poursuites à ce stade. 

Parmi elles, la sœur du principal suspect, née en 2005. Cette dernière «est horrifiée par les agissements de ses frères» et «elle ne comprend pas pourquoi son frère s'en est pris à ce collège», a relaté à l'AFP Mikaël Benillouche, son avocat

Devant les enquêteurs, elle a raconté avoir «vu son frère Mohammed devenir de plus en plus dur dans sa pratique de l'islam» et l'a dépeint comme «violent», selon son conseil. Mohammed Mogouchkov, 20 ans et fiché pour radicalisme, n’a quant à lui rien livré aux policiers durant ses 96 heures de garde à vue. Il a refusé de s’exprimer sur les raisons qui l’ont poussé à se rendre dans son ancien établissement scolaire muni d’un couteau pour attaquer Dominique Bernard, un professeur de français âgé de 57 ans, et blesser trois autres personnes.

Suivi par la DGSI le terroriste avait été controlé « sans que rien ne puisse lui être reproché », affirme Gérald Darmanin

Mohammed Mogouchkov était suivi par la DGSI «depuis la fin du mois de juillet», selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, par des écoutes et des mesures de surveillance physique. Il avait été contrôlé la veille des faits sans «qu'aucune infraction ne puisse lui être reprochée», selon une source du renseignement.

Cette attaque, commise trois ans après l'assassinat du professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a de nouveau jeté l'effroi, en particulier chez les enseignants. La France a été placée dans la foulée en situation d'«urgence attentat», le niveau le plus élevé du dispositif de vigilance et de protection Vigipirate.

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
«Haine de la France», maniement des couteaux : le tueur d’Arras, son petit frère et son cousin présentés à un juge