En ce moment Écouter la radio

Fiché S et radicalisé : l’homme interpellé avec un couteau près d'un lycée jugé à Versailles

France.

Fiché S et radicalisé : l’homme interpellé avec un couteau près d'un lycée jugé à Versailles
Police française - DR

Âgé de 24 ans, ce proche de la mouvance islamiste a été interpellé avec une lame de neuf centimètres près d’un lycée de Limay. Il comparaît ce lundi pour «port d’arme prohibé». Après l’attaque terroriste survenue vendredi à Arras, «une autre intervention a permis de déjouer une tentative d’attentat qui était en cours dans une autre région», a annoncé Emmanuel Macron devant la presse. Le président faisait ainsi référence à l’interpellation - quelques heures seulement après le meurtre du professeur de Français Dominique Bernard - d’un jeune homme de 24 ans à Limay dans les Yvelines.

Ce dernier a été repéré par des policiers vers 14h45 alors qu’il semblait suivre un groupe d’élèves à la sortie du lycée Condorcet de Limay. En le contrôlant sur le parking d’un magasin Lidl, les forces de l’ordre ont découvert qu’il cachait dans sa sacoche un couteau de cuisine d’une lame de neuf centimètres. Owen C. a été placé en garde à vue pendant 48 heures avant d’être présenté à un magistrat. Il doit être jugé en comparution immédiate ce lundi à 14 heures pour «port d’arme prohibé», indique le parquet de Versailles au Figaro.

Emmanuel Macron a qualifié cet événement de «tentative d’attentat»

Le parquet de Versailles a précisé à l’AFP que l’affaire n’avait pas fait l'objet d'un «dessaisissement au profit du Parquet national antiterroriste (Pnat)». Owen C. n’a pas «brandi ni exhibé» son arme, et n’a menacé personne avec. «Il a déclaré être sans domicile fixe et toujours avoir (ce couteau) sur lui pour se défendre en cas d'agression», a souligné le parquet. Aucun élément ne semblant étayer la thèse d’une tentative d’attentat, le prévenu est donc jugé ce lundi pour une infraction de droit commun lui faisant encourir une peine d’un an de prison.

Photos de décapitation sur le portable du fiché S

Le profil de cet homme, fiché S connu pour son accointance avec l'islam radical, demeure toutefois inquiétant. Lors d’une perquisition, les policiers ont découvert de nombreux livres religieux en lien avec un islam rigoriste appartenant à ce suspect déjà condamné pour conduite sous l’emprise de stupéfiants et port d’arme de catégorie D (les armes entrant dans cette catégorie peuvent être achetées et détenues librement sous conditions). Surtout, les recherches de policiers ont révélé la présence de photos de décapitation sur son téléphone portable, selon Le Parisien.

«Il télécharge effectivement ce genre d'images mais il ne les diffuse pas. Il n'encourage pas non plus à un acte terroriste», détaille la procureure de la République, Maryvonne Caillebotte. «En clair, sur le plan pénal, on ne peut le poursuivre que pour le port d'arme. L'apologie du terrorisme ou même le recel ne tiendraient pas. On n'est pas naïfs pour autant » reconnait pourtant la juge.

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
Fiché S et radicalisé : l’homme interpellé avec un couteau près d'un lycée jugé à Versailles