En ce moment Écouter la radio

Une première dans l'Histoire, le président de la Chambre des représentants américaine destitué

International.

Une première dans l'Histoire, le président de la Chambre des représentants américaine destitué
L'ancien président de la Chambre des représentants, Kevin Mc Carthy - X

Le président de la Chambre des représentants américaine, Kevin McCarthy, a été démis de ses fonctions mardi lors d'une confrontation extraordinaire – une première dans l'histoire des États-Unis, contrainte par un contingent de conservateurs d'extrême droite et plongeant la Chambre et ses dirigeants républicains dans le chaos. C'est la fin de la ligne politique pour McCarthy, qui a répété à plusieurs reprises qu'il n'abandonnait jamais, mais s'est retrouvé sans pratiquement aucune option. Ni les Républicains de droite qui ont organisé son éviction, ni les Démocrates qui se sont accumulés ne semblent ouverts à la négociation.

McCarthy a déclaré aux législateurs dans la soirée qu'il ne se présenterait plus à la présidence, mettant ainsi le marteau en jeu. Les prochaines étapes sont très incertaines, sans successeur évident pour diriger la majorité républicaine de la Chambre. L'action est suspendue à la Chambre jusqu'à la semaine prochaine, lorsque les Républicains tenteront d'élire un nouveau président. "J'ai peut-être perdu ce vote aujourd'hui, mais en sortant de cette salle, je me sens chanceux d'avoir servi", a déclaré McCarthy lors d'une conférence de presse au Capitole, alternant entre une évaluation optimiste de sa présidence et un règlement de compte en colère de ceux qui l'ont fait. l'a évincé. Pourtant, il a dit : « Je ne changerais rien. »

Le principal rival de McCarthy, le représentant Matt Gaetz de Floride, a orchestré le rare vote sur l'obscure « motion d'annulation » et s'est rapidement lancé dans un appel nominal dramatique dans l'après-midi. Alors que McCarthy bénéficiait du soutien de la plupart des républicains dans sa faible majorité, huit détracteurs républicains – bon nombre des mêmes résistants de l’extrême droite qui ont tenté de l’empêcher de devenir président en janvier – l’ont essentiellement forcé à démissionner.

Le calme est tombé lorsque le président de séance a donné la clôture du vote, 216 contre 210, affirmant que le poste de président « est par la présente déclaré vacant ». Quelques instants plus tard, un allié de premier plan de McCarthy, le représentant Patrick McHenry, RN.C., a pris le marteau et, selon les règles de la Chambre, a été nommé président pro tempore, pour siéger au bureau jusqu'à ce qu'un nouveau président soit choisi.

Gabriel Attal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Vayakhel - 08/09 Mars
Une première dans l'Histoire, le président de la Chambre des représentants américaine destitué