En ce moment Écouter la radio

Pas de paix au Moyen-Orient sans État palestinien, lance Mahmoud Abbas à l'ONU

International.

Pas de paix au Moyen-Orient sans État palestinien, lance Mahmoud Abbas à l'ONU
Le Président de l'Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas à l'ONU - YouTube

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a affirmé jeudi dans son discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies que la paix dans la région serait impossible sans un État palestinien, alors que la normalisation israélo-saoudienne montre des signes clairs de progrès. « Ceux qui pensent que la paix peut prévaloir au Moyen-Orient sans que le peuple palestinien jouisse pleinement de ses droits légitimes et nationaux se tromperaient », a déclaré Abbas, s’exprimant en arabe.

L'administration du président américain Joe Biden engage activement Riyad et Jérusalem pour tenter de négocier un accord de normalisation entre les deux pays. Dans le cadre de ce cadre, l'Arabie saoudite demande également aux États-Unis un accord de défense mutuelle majeur et des contrats d'armement importants, ainsi que des concessions israéliennes aux Palestiniens qui seraient difficiles à avaler pour certains des partenaires de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahou.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a déclaré mercredi que « chaque jour, nous nous rapprochons » de la normalisation de ses relations avec Israël, tout en précisant que la question palestinienne restait un élément « très important » du processus.

La semaine dernière, les dirigeants saoudiens ont assuré à une délégation venue de Ramallah que Riyad « n’abandonnerait pas » la cause palestinienne alors qu’elle s’engageait dans des négociations. Abbas a utilisé la majeure partie de son discours à l’ONU pour critiquer Israël, l’accusant de « consolider l’apartheid ». « Cette occupation viole les principes du droit international et de la légitimité internationale », a déclaré Abbas, appelant l'ONU à mettre en œuvre ses résolutions et à ouvrir la voie à la naissance d'un État palestinien pleinement indépendant.

Il a exigé la fin du régime militaire israélien en Judée-Samarie, vieux de plusieurs décennies, et une Palestine indépendante avec Jérusalem-Est pour capitale, sur le modèle d'avant 1967, et une résolution de la question des réfugiés conformément aux résolutions de l'ONU. Il a qualifié le gouvernement israélien actuel de « raciste et de droite », l’accusant d’avoir volé de l’argent et des ressources et de détenir les corps de 600 « martyrs » palestiniens.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Nasso - 14/15 Juin
Pas de paix au Moyen-Orient sans État palestinien, lance Mahmoud Abbas à l'ONU