En ce moment Écouter la radio

Chef de la sécurité nationale israélienne : si l'Iran dépasse 60% d'enrichissement d'uranium, nous agirons

Israël.

Chef de la sécurité nationale israélienne : si l'Iran dépasse 60% d'enrichissement d'uranium, nous agirons
Le chef de la sécurité nationale, Tsachi Hanegbi - X

Le chef du Conseil de sécurité nationale israélien s'est associé aux menaces contre l'Iran. Tzachi Hanegbi a déclaré lundi matin que "le Premier ministre a clairement fait savoir à tous les dirigeants du monde que si nous détectons un enrichissement de l'uranium supérieur à 60 %, alors Israël n'aura d'autre choix que d'agir". Il a ajouté : "Je ne pense pas que nous parions sur notre sort si telle semble être la politique iranienne. Espérons que nous n'en arriverons pas à ce moment-là, mais nous nous y préparons quand même."

Dans un discours prononcé lors de la conférence annuelle de l'Institut pour la politique antiterroriste (TIC) de l'Université Reichman, Hanegbi a ajouté qu'Israël reconnaît la décision du chef du Hezbollah, Hassan "Nasrallah, de tester notre résilience. Peut-être est-ce à cause de la crise interne ici, peut-être pour d'autres raisons. Nous ne savons pas comment identifier psychologiquement ou rationnellement la source, mais il est clair qu'il y a ici une série d'actes de provocation. Le dernier d'entre eux est la tente qu'ils ont dressée" sur le territoire israélien près de la frontière avec le Liban. "Notre message est clair : quiconque pense que la détermination d'Israël est comme une toile d'araignée sentira sur son cou que notre détermination est constituée de câbles d'acier moulés. Tel sera le résultat, tant que les actions du Hezbollah ne seront pas stoppées immédiatement."

Le chef du Conseil de sécurité nationale a également évoqué les négociations entre les États-Unis et l'Arabie saoudite sur un accord qui inclurait également une normalisation avec Israël, affirmant que l'accord annoncé au sommet du G20 sous la forme d'un corridor économique allant de l'Inde à travers L'Arabie Saoudite envers Israël "soulève des questions", ajoutant : "Nous continuerons à voir si les discussions américano-saoudiennes aboutissent. Israël dans ce contexte n'est qu'un observateur intéressé et ne peut pas influencer les choses. Le jour viendra, si une relation israélo-saoudienne l'accord fait partie de cette évolution, nous voudrons l'influencer."

Hanegbi a déclaré qu'Israël était en pourparlers avec les Palestiniens et a noté que "nous essayons de parvenir à des accords avec eux - selon lesquels s'ils assument la responsabilité de leur vie, l'armée israélienne n'aura pas à intervenir à leur place. C'est le premier dialogue". du genre en une décennie, au cours de laquelle les représentants d'Israël et des Palestiniens s'assoient et parlent très ouvertement de ce qu'ils aimeraient recevoir de l'autre.

Il a ajouté qu'il est important que les Palestiniens participent aux discussions sur la normalisation avec l'Arabie saoudite et que des discussions soient également en cours avec eux sur cette question. Hanegbi et a également envoyé un message aux Palestiniens : « Nous ne pouvons pas accepter la campagne que les Palestiniens mènent pour traduire les soldats de Tsahal en justice en utilisant les outils d'une campagne juridique internationale. Nous disons aux Palestiniens : si vous réussissez à amener un soldat à devant les tribunaux internationaux - vous mettez votre existence même en danger. C'est une violation totale des accords.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Métsora - 19/20 Avril
Chef de la sécurité nationale israélienne : si l'Iran dépasse 60% d'enrichissement d'uranium, nous agirons