En ce moment Écouter la radio

Israël et la haine antisémite de Mahmoud Abbas

International.

Israël et la haine antisémite de Mahmoud Abbas
Le Président de l'Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas - Capture d'écran YouTube

Le chef de l'Autorité Palestinienne s'est encore distingué par une diatribe antisémite. C'est le site Memri qui a une nouvelle fois levé le lièvre, en diffusant le discours que Mahmoud Abbas avait prononcé le 24 août devant le Congrès du Fatah. Et le chef de l'Autorité Palestinienne n'avait oublié aucun des pires poncifs antisémites et négationnistes. Les Juifs d'Europe ne sont pas des sémites. Et il ressort la théorie éculée des Khazars convertis au judaïsme. Autrement dit, ils n'ont aucun droit sur la Palestine. CQFD.  Si Hitler a décidé de tuer les juifs, ce n'est pas parce qu'ils étaient juifs, mais parce que c'étaient des usuriers. Ce qui n'avait rien à voir avec le sémitisme ni l'antisémitisme. Re-CQFD. Et pour faire bonne mesure et n'oublier personne, il a assuré que les Juifs des pays arabes ne voulaient pas faire leur alyah, mais qu'ils y ont été forcés par Israël. Et le tout à l'avenant, que l'on épargnera à nos auditeurs pour ne pas polluer leurs oreilles plus que nécessaire. Le leader palestinien n'en est pas à sa première déclaration ignoble. Si l'on ne garde que les plus récentes, on peut remonter un an en arrière, quand Mahmoud Abbas était en visite officielle à Berlin. Devant le chancelier allemand, le chef de l'Autonomie avait parlé de "50 Shoahs" subies par les Palestiniens. Olaf Scholz avait aussitôt réagi en qualifiant de "scandaleux" les propos de son hôte. "Toute comparaison à la Shoah est insupportable" avait tranché le chancelier, soulignant que de telles assertions étaient encore plus inaudibles pour des Allemands.

Pour comprendre ce comportement, il ne faut pas oublier que c'est la position historique de l'OLP que de nier tout lien du peuple juif à la terre d'Israël, dont ils sont des colons et des envahisseurs, au même titre que les Croisés ou les Anglais, et appelés comme eux à disparaitre. Et cette conception n'a jamais disparu, même après les Accords d'Oslo et la reconnaissance mutuelle de l'OLP et de l'Etat d'Israël, dont on marque le 30e anniversaire dans quelques jours. Elle est d'autant plus ancrée chez Mahmoud Abbas en particulier, qu'il en avait même fait son sujet de thèse à l'université Patrice Lumumba de Moscou en 1982, et qu'il doit son doctorat d'histoire à l'affirmation que les sionistes avaient aidé les nazis à exterminer les juifs d'Europe. Rien de moins…

On a entendu des condamnations de l'Union Européenne, des Etats-Unis, et de nombreuses personnalités en France et dans le monde. MAis en Israël, cette affaire est passée quasiment inaperçue. Il y a bien eu une condamnation de l'ambassadeur d'Israël à l'Onu. Gilad Erdan a déclaré que Mahmoud Abbas avait "révélé le vrai visage de la direction palestinienne" ajoutant qu'il ne fallait pas s'étonner dans ces conditions qu'un adolescent palestinien puisse agresser des Israéliens innocents avec un couteau de boucher " a déclaré l'ambassadeur israélien. Mais à l'heure où nous parlons, aucun ministre ou élu ne s'est fait entendre. L'affaire n'a pas non plus fait la une des médias et a plutôt été évoquée en passant.  Il est vrai que la rhétorique palestinienne dans les discours politiques, comme dans les médias, mais aussi dans les manuels scolaires, continue de véhiculer et d'alimenter la haine d'Israël par l'antisémitisme. Et que les promesses de renoncer à cette diabolisation, n'ont toujours pas été tenues.

Pascale Zonszain

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhar - 24/25 Mai
Israël et la haine antisémite de Mahmoud Abbas