En ce moment Écouter la radio

50 ans de la guerre de Kippour : le chef du Mossad appelle les Israéliens à "l'unité"

Israël.

50 ans de la guerre de Kippour : le chef du Mossad appelle les Israéliens à "l'unité"
David Barnea avec Dani Zamir, fils du défunt directeur du Mossad, Zvi Zamir pour les 50 ans de la guerre de Kippour - Autorisation/Bureau du Premier ministre

L'occasion de parler de l’Israël d’aujourd’hui a été choisie par l’un des personnages les plus importants en Israël en matière de sécurité , le patron du Mossad David Barnea. Le chef du Mossad, David Barnea a rendu hommage aux anciens chefs du Mossad et aux vétérans de la guerre. Celui qui dirige un des plus grands service d’espionnage au monde , a évoqué les leçons tirées du traumatisme de la guerre de Kippour en 1973, lors d'un événement organisé pour marquer l'anniversaire de la guerre il y a cinquante ans.

Un conflit qui a fait plus de 3000 victimes, véritable traumatisme collectif en Israël et humiliation pour les services de renseignement israéliens.

Dans son discours, Barnea a souligné l’importance de relever les défis existentiels auxquels est confronté l’État d’Israël. "Nous ne devons pas sous-estimer l'ennemi et ses capacités, nous ne devons pas exagérer le soutien de nos alliés en temps de crise. Nous devons agir pour établir notre pouvoir de dissuasion, nous devons lutter pour la normalisation. Un pays qui méprise la recherche de la paix est voué à être entraîné dans la guerre", a tonné le chef de l’organisation, qui s’exprimait depuis le siège du Mossad, à quelques encablures de Tel-Aviv. 

Des archives nationales ont été rendues publiques 50 ans  après la guerre 

Les archives nationales sur la guerre de Kippour viennent d’être déclassifiées et offrent des milliers de documents, de clips audio, de photographies, de transcriptions et de dossiers originaux provenant de ministères, de documents militaires, diplomatiques et civils, de témoignages, de protocoles de réunions du gouvernement et du cabinet de guerre, de discussions de la défense civile, ou encore d'informations sur le front intérieur pendant la guerre.

David Barnea a souligné l’importance de relever les défis existentiels auxquels Israël est confronté et a appelé les Israéliens à “l’unité”. Barnea a ajouté que les leçons apprises douloureusement par Israël et sa communauté du renseignement pendant la guerre de Kippour sont toujours d’actualité.

L'ange n’était pas un agent double 

Pour la première fois un livre contenant de nombreuses informations fournies par une variété de sources de renseignement que le Mossad a exploitées dans les années précédant la guerre évoque la principale d'entre elles : la source de renseignement stratégique « L'Ange ».

Le chef du Mossad a tenu à démentir les rumeurs selon lesquelles l’Ange avait été un agent double. "Ces affirmations ont été sérieusement examinées bien avant la guerre par une équipe conjointe de Tsahal et du Mossad ainsi qu'après la guerre. Les conclusions ont été répétées : l'ange était un agent important et stratégique".

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
50 ans de la guerre de Kippour : le chef du Mossad appelle les Israéliens à "l'unité"