En ce moment : Écouter la radio

La nouvelle provocation de Jeremy Corbyn : une mosquée de Londres antisémite qualifiée de « lieu de paix »

illustation du Radio J

L'ancien chef du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, a fait l'éloge d'une mosquée de Londres, la qualifiant de "lieu de paix, d'espoir et de solidarité", quelques jours seulement après que le Jewish Chronicle a révélé que la mosquée, financée par des fonds publics, avait accueilli un certain nombre d'imams et de responsables antisémites. La mosquée de Finsburry Park a accueilli un Imam Egyptien qui veut «  libérer la Mosquée El Aqsa »à Jérusalem de la « saleté des Juifs »

Dans un message publié sur X (anciennement Twitter), Corbyn a affirmé : « La mosquée de Finsbury Park offre un lieu de paix, d'espoir et de solidarité à tant de personnes de notre communauté »

Corbyn dont le cynisme n’est plus une découverte explique sans rire: « Nous ne nous laisserons pas diviser par ceux qui, dans nos médias, cherchent à semer la haine et la peur. C'est l'amour de nos voisins, quelle que soit leur foi, qui nous unit tous. » Ce tweet a été publié peu après que le Jewish Chronicle ait révélé que la mosquée, qui a reçu près de 300 000 livres sterling du conseil d'Islington entre 2017 et 2022, a accueilli un imam égyptien qui s'est engagé à "libérer" la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem de la "saleté des Juifs".

En Grande Bretagne, on peut faire l’éloge du Hamas et de leurs terroristes !

Cette mosquée n’ en est pas à ses premières manifestations d’hostilité à l’endroit du peuple Juif. Ainsi le  secrétaire général de la mosquée, Mohammed Kozbar, a fait l'éloge du fondateur du Hamas, le cheikh Ahmed Yassine, le qualifiant de "maître des martyrs de la résistance, de cheikh moudjahid, d'enseignant" lors d'un voyage à Gaza en 2015.

Corbyn toujours indésirable au parti travailliste pour ses flirts avec les extrémistes antijuifs

Corbyn a souvent suscité la controverse lorsqu'il était chef du Labour, notamment lorsqu'il a qualifié le Hamas et le Hezbollah d'"amis", avant de revenir sur ses propos. Il a finalement été suspendu par le Parti travailliste après la publication d'un rapport par la Commission pour l'égalité et les droits de l'homme, qui a critiqué la gestion des plaintes pour antisémitisme au sein du parti sous sa direction. Bien qu'il ait été réintégré par la suite, son successeur, Keir Starmer, lui a refusé le droit de siéger au sein du parti. En novembre 2022, Corbyn s'est vu définitivement interdire de se présenter comme candidat du Labour.

Michel Zerbib

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Yom Kippour -  24/25 Septembre
Souccot - 29 Septembre/ 1 Octobre
La nouvelle provocation de Jeremy Corbyn : une mosquée de Londres antisémite qualifiée de « lieu de paix »