En ce moment Écouter la radio

France. Olivier Klein, nouveau "monsieur antiracisme et haine LGBT" du gouvernement

France.

France. Olivier Klein, nouveau "monsieur antiracisme et haine LGBT" du gouvernement
Olivier Klein, délégué interministériel à la DILCRAH - X

Il a été nommé mercredi en conseil des ministres Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah). Un homme politique français qui fut un moment très pro-palestinien mais qui se défend d’avoir jamais été antisémite.

Olivier Klein est le nouveau délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah). L'ancien ministre du Logement , qui a été nommé ce mercredi 30 août en conseil des ministres, prend ses fonctions ce vendredi 1er septembre. Il succédera donc à Sophie Elizéon à la tête de cet organisme rattaché à Matignon.

« Le sujet des discriminations est au cœur de mes engagements associatif et politique depuis près de quarante ans, et lutter contre les discriminations liées à l'origine ou à l'orientation sexuelle me paraît extrêmement important dans la période à venir », a-t-il déclaré.

À la tête de la Dilcrah « il y a deux feuilles de route : l'une, sur la lutte contre les discriminations liées à l'origine ; l'autre, sur les discriminations contre les personnes LGBT. Ces deux feuilles de route sont déjà prêtes, il va falloir les faire vivre ».

« Le testing fait partie des choses annoncées dans le plan Quartiers 2030 » amorcé par le président Emmanuel Macron fin juin à Marseille, a le nouveau DILCRAH   en soulignant sa « sensibilité sur la question des quartiers populaires et de la discrimination que peuvent connaître leurs habitants ». « Tout cela sera au cœur de mon action », a-t-il promis.

Famille. Il est le fils de Gilbert Klein (1945-2017), un élu à Clichy depuis 1983, militant communiste, ouvrier et fils d'immigrés juifs hongrois.

Communiste, socialiste puis macroniste et ancien ministre. D'abord membre du Parti communiste, ce professeur de physique-chimie a rejoint le PS en 2006 avant d'être élu en 2011 maire de Clichy-sous-Bois au cœur des violences urbaines de 2005. Il a lui-même grandi dans le quartier du Chêne-Pointu, régulièrement présenté comme l'une des zones les plus dégradées de France.

Après une quinzaine d'années dans le camp socialiste, Olivier Klein s'est rapproché puis a soutenu Emmanuel Macron. À 56 ans, il avait quitté ses précédentes fonctions en juillet dernier, après douze mois à la tête du ministère. Durant cette période, il s'était évertué à faire exister son domaine de compétences, potentielle « bombe sociale » aux yeux de Bercy et de l'Élysée.

Il a également dirigé le conseil d'administration de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) entre 2017 et 2022 et été vice-président de la Métropole du Grand Paris, délégué à l'habitat et la mixité. Certaine associations antiracistes ont dors et déjà pointé le fait que le nouveau monsieur antiracisme n’avait pas condamné les émeutes antisémites de 2014 ayant visé la communauté juive de Sarcelles mais avait plutôt appelé à la manifestation contre Israel lors de la guerre avec le Hamas. Mais l’ancien ministre ne peut toutefois être taxé d’antisémite. Le Collectif des Vigilants (association luttant contre l’antisémitisme) espère que le nouveau DILCRAH n’oubliera pas le volet antisémitisme dans cette mission d’importance.

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
France. Olivier Klein, nouveau "monsieur antiracisme et haine LGBT" du gouvernement