En ce moment Écouter la radio

Israël. Fin d'été sous le signe du terrorisme

Israël.

Israël. Fin d'été sous le signe du terrorisme
Le chef d'Etat major de Tsahal, Herzi Halevi - FDI

Toujours pas de signe de décrue de la violence terroriste. Israël vient de connaitre 4 attaques en l'espace de 24 heures et un bilan de 1 mort et onze blessés avec des attaques qui se sont produites en Judée, à Jérusalem, à Naplouse et sur la ligne Verte près de Modiin. On assiste donc à une série d'attentats qui reprennent l'ensemble des modes opératoires terroristes. Près de Hébron mercredi, c'est une attaque à la voiture bélier contre un barrage de Tsahal. Un soldat a été légèrement blessé, le terroriste a été abattu. Quelques heures plus tard, attaque à l'arme blanche à Jérusalem. Un homme est légèrement blessé, le terroriste, un adolescent arabe de Jérusalem-est est abattu. Dans la soirée, à Naplouse, c'est une attaque à la bombe qui vise un détachement de Tsahal qui sécurisait l'arrivée de pèlerins juifs au Tombeau de Joseph. Un officier et trois soldats sont blessés. Et jeudi matin, de nouveau un attentat au camion bélier près de Modiin qui fait un mort et 5 blessés. Le terroriste a été abattu. Cette série de violences clôt un mois d'août meurtrier, qui aura fait 5 tués et qui porte le bilan des victimes du terrorisme palestinien à 36 depuis le début de l'année. 

Ce n'est pas encore une nouvelle intifada dans le sens où on assisterait à un soulèvement général de la population palestinienne, comme ce fut le cas à l'automne 2000. Il s'agit plutôt de plusieurs dynamiques combinées : d'abord le rôle des organisations terroristes qui agissent de l'extérieur, comme le Hamas qui téléguide depuis Gaza et le Liban l'embrasement en Judée Samarie. Ensuite, les commandos locaux qui se forment en Judée Samarie, surtout pour des fusillades terroristes qui visent les habitants des implantations sur les routes. Et enfin les actes individuels, attaques à la voiture bélier ou à l'arme blanche, ou même à l'arme de poing, et qui peuvent être menées sans complicité, ce qui les rend très difficiles à anticiper. Et puis il y a aussi les actions militaires en zone A, c'est-à-dire sous contrôle sécuritaire de l'Autorité Palestinienne et qui visent les soldats de Tsahal en opération, puisqu'il faut le rappeler, les civils israéliens n'ont pas le droit de pénétrer en zone A. Et là, ce sont de véritables méthodes de guérilla, avec des tirs d'armes de guerre et des charges explosives de forte puissance. Tout cela ne fait pas encore une intifada avec des directives coordonnées et une jonction des forces et des organisations terroristes, en tout cas pour celles qui se trouvent en Judée Samarie. Mais il n'y a pas de doute qu'il s'agit d'une escalade ou au moins d'un mouvement qui ne donne aucun signe de décrue.

Déjà la semaine dernière, le cabinet de sécurité avait mandaté le Premier ministre et le ministre de la Défense pour prendre les mesures opérationnelles nécessaires. Mais on reste peu ou prou sur le dispositif mis en place au printemps 2021, après une vague d'attentats meurtriers. Intensification des opérations préventives d'arrestations et de saisie d'armes dans les agglomérations palestiniennes, ce qui se passe d'ailleurs presque toutes les nuits. La reprise des éliminations ciblées a été évoquée et pourrait viser des responsables terroristes à Gaza ou ailleurs. Et puis le conseil à la Sécurité Nationale a émis hier un avertissement aux voyageurs. Il met en garde les Israéliens qui prévoient de voyager pour les fêtes de Rosh Hashana contre des risques d'enlèvement projetés par le Hamas et le Jihad islamique à l'étranger et recommande la prudence.

Pascale Zonszain

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
Chabbat Chela'h - 28/29 Juin
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Israël. Fin d'été sous le signe du terrorisme