En ce moment Écouter la radio

International. Allemagne : le vice-premier ministre de Bavière, accusé d'avoir été un "admirateur des nazis", est pris dans un scandale

International.

International. Allemagne : le vice-premier ministre de Bavière, accusé d'avoir été un "admirateur des nazis", est pris dans un scandale
Le vice-premier ministre de Bavière, Hubert Aiwanger - X

Le passé de propagandiste nazi d’un haut responsable politique allemand continue à faire du bruit Outre-Rhin. Le vice-Premier ministre de Bavière, ce land allemand où se trouve Munich, est empêtré dans un  scandale lié un pamphlet nazi datant de ses années de lycée et qui pourrait affecter plusieurs élections à venir.

Auschwitz « quartier de divertissement »

Selon le journal Süddeutsche Zeitung, Hubert Aiwanger, aujourd’hui à la tête du parti populiste des Électeurs libres, avait distribué une brochure qui se moque des victimes de la Shoah lorsqu’il avait 17 ans. Aiwanger regrette amèrement cet écrit et cette brochure, qu’il a qualifiée de « dégoûtante et inhumaine », mais il a admis en avoir eu des exemplaires dans son cartable à un moment donné. Le pamphlet qualifie Auschwitz de « quartier de divertissement » et propose un quiz intitulé « Qui est le plus grand traître à la patrie ? ». Le Süddeutsche Zeitung a cité plusieurs témoins dans son article, qui affirment qu’Aiwanger était autrefois un « admirateur des nazis ».

Cette affaire affecte la coalition gouvernementale en Bavière et pourrait mettre en difficulté  le populiste Sôder qui brigue la chancellerie à Berlin

Cet épisode a un impact sur le Premier ministre de Bavière, Markus Söder, qui dirige une coalition gouvernementale comprenant le parti d’Aiwanger. Les analystes estiment que Söder, un personnage effronté qui ressemble à Donald Trump et qui dirige le parti bavarois de l’Union chrétienne-socialiste (CSU), légèrement différent du parti de centre-droit de l’Union chrétienne-démocrate de l’ancienne chancelière Angela Merkel, mais affilié à ce dernier, ambitionne de devenir chancelier, c’est-à-dire chef du gouvernement du pays. Söder a toutefois qualifié d’insuffisante la réponse de son adjoint. Le premier ministre du Land de Bavière exige qu’Aiwanger réponde à une série de 25 questions sur l’affaire et son point de vue sur l’antisémitisme.

Le chancelier Olaf Scholz n’entend pas en rester là et laisser son rival politique indemne des conséquences de cette polémique

Le chancelier Allemand  a menacé de « conséquences politiques » si la question n’était pas « éclaircie de manière complète et immédiate ».

Le poids historique de la Shoah dans la vie politique allemande

En Allemagne, l’héritage de la Shoah joue un rôle central dans le discours politique, et de nombreux articles affirment que les ambitions de Söder pourraient être revues à la baisse s’il n’exclut pas Aiwanger de sa coalition. La controverse survient à la veille des élections locales d’octobre, pour lesquelles la CSU de Söder recueille 39% des voix et le parti des électeurs libres d’Aiwanger, qui arrive en deuxième position derrière la CSU, avec 12 à 14% des voix. Les élections nationales sont prévues pour 2025.

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
Chabbat Chela'h - 28/29 Juin
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
International. Allemagne : le vice-premier ministre de Bavière, accusé d'avoir été un "admirateur des nazis", est pris dans un scandale