En ce moment Écouter la radio

Coup d’Etat au Gabon suite : le président Bongo en résidence surveillée appelle ses « amis » à faire du « bruit »

International.

Coup d’Etat au Gabon suite : le président Bongo en résidence surveillée appelle ses « amis » à faire du « bruit »
Le président du Gabon, Ali Bongo - DR

Le président du Gabon Ali Bongo Ondimba, placé en résidence surveillée par des militaires qui l'ont destitué à l'issue d'un coup d'État mercredi, appelle «tous» ses «amis» à «faire du bruit», dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. On l'y voit, sans pouvoir déterminer le moment où la vidéo a été tournée, assis dans un fauteuil, et il assure être dans sa «résidence».

«  Je suis Ali Bongo , président du Gabon »

Manifestement inquiet, il dit en anglais: «Je suis Ali Bongo Ondimba, président du Gabon», «j'envoie un message à tous nos amis dans le monde entier pour leur dire de faire du bruit» à propos «des gens qui m'ont arrêté, moi et ma famille», dit en anglais. Ali Bongo, qui dirige, à 64 ans, le Gabon depuis plus de 14 ans, avait été proclamé, quelques instants avant le putsch, vainqueur de l'élection de samedi.

Entourage arrêté pour « haute trahison »

«Mon fils est quelque part, ma femme est dans un autre endroit, et moi je suis à la résidence et rien ne se passe, je ne sais pas ce qui se passe», poursuit Ali Bongo. «Je vous appelle pour faire du bruit», répète-t-il trois fois. Son fils et proche conseiller Noureddin Bongo Valentin a été «arrêté» avec six autres jeunes membres de l'entourage professionnel proche de M. Bongo, notamment pour «haute trahison», «détournements massifs de denier publics» et «falsification de la signature» du chef de l'État, ont annoncé les militaires putschistes en fin de matinée.

Réactions inquiètes au plan international seule la France condamne

«La France condamne le coup d’État militaire qui est en cours au Gabon», a indiqué le porte-parole du gouvernement Olivier Véran lors d’une conférence de presse après le Conseil des ministres. La France «réaffirme son souhait que le résultat de l’élection, lorsqu’il sera connu, soit respecté».

Le Kremlin a indiqué mercredi suivre la situation au Gabon avec une «profonde préoccupation». «Nous surveillons de près ce qui s'y passe», a déclaré mercredi à Moscou à des journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Michel Zerbib

 

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Coup d’Etat au Gabon suite : le président Bongo en résidence surveillée appelle ses « amis » à faire du « bruit »