En ce moment Écouter la radio

Sport. L’haltérophile iranien qui a osé serrer la main à un Israélien puni par Teheran

International.

Sport. L’haltérophile iranien qui a osé serrer la main à un Israélien puni par Teheran
Podium haltérophile iranien - X

Le régime des Mollahs est toujours aussi cruel et grotesque avec cette affaire de sportifs confraternels qui n’ont pas le droit de l’être pour l’Iran. En effet, Mostafa Rajaï, un haltérophile iranien, a été suspendu par les autorités de son pays après avoir serré la main d’un concurrent israélien lors des Mondiaux d’haltérophilie en Pologne, qui se sont achevés dimanche. "La Fédération d'haltérophilie interdit à vie à l'athlète Mostafa Rajaï d'accéder à toutes les installations sportives du pays, et démet de ses fonctions le chef de la délégation pour la compétition, Hamid Salehinia", selon un communiqué, cité par l'agence de presse iranienne IRNA.

Le « crime » du sportif iranien ? Avoir serré la main d’un « représentant du régime criminel Israélien »

Samedi, Mostafa Rajaï avait serré samedi la main de l'haltérophile israélien Maksim Sverisky après leur montée commune sur le podium. Mostafa Rajaï a "franchi les lignes rouges de la République islamique" alors que la délégation iranienne "avait été envoyée avec le soutien de la Fédération", selon l’IRNA.

La République islamique d'Iran ne reconnaît pas l'État hébreu et interdit tout contact entre athlètes iraniens et israéliens. En 2021, l'ayatollah Ali Khamenei avait exhorté les sportifs de son pays à "ne pas serrer la main d'un représentant du régime criminel israélien pour obtenir une médaille". La plupart des sportifs iraniens évitent de rencontrer des adversaires israéliens en se faisant disqualifier de manière intentionnelle.

En 2019, le joueur d’échecs iranien Alireza Firouzja a renoncé à sa nationalité et s’est réfugié en France après que la fédération lui a interdit de disputer le championnat du monde de crainte qu'il y affronte un joueur israélien. La même année, le judoka Saeid Mollaei avait fui l'Iran vers l'Allemagne après avoir reçu l'ordre de perdre des combats afin d'éviter de rivaliser avec l'Israélien Sagi Muki, devenu depuis son ami.

Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Sport. L’haltérophile iranien qui a osé serrer la main à un Israélien puni par Teheran