En ce moment Écouter la radio

Les États-Unis critiquent Ben Gvir pour avoir affirmé que la sécurité des Juifs l'emportait sur la liberté de mouvement des Arabes

International.

Les États-Unis critiquent Ben Gvir pour avoir affirmé que la sécurité des Juifs l'emportait sur la liberté de mouvement des Arabes
(Crédit: Twitter)
Les États-Unis ont critiqué jeudi le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, pour avoir affirmé que le droit des Juifs de voyager et de vivre en toute sécurité en Judée-Samarie était plus important que la liberté de mouvement des Arabes. Dans un rare commentaire appelant nommément le chef du parti Otzma Yehudit, un porte-parole du Département d’État a condamné ces propos, les qualifiant d’incendiaires et les a comparés à une rhétorique raciste dangereusement amplifiée par de hauts responsables. Les États-Unis « condamnent fermement les commentaires incendiaires du ministre Ben-Gvir sur la liberté de mouvement des résidents palestiniens de Judée-Samarie », a déclaré le porte-parole au Times of Israel jeudi soir. Un jour plus tôt, tout en expliquant son soutien au renforcement des restrictions imposées aux Palestiniens dans un contexte de vague terroriste en cours, Ben Gvir avait déclaré à Channel 12 : « Mon droit, ainsi que celui de ma femme et de mes enfants, de circuler sur les routes de Judée-Samarie, est plus plus important que le droit de circuler pour les Arabes. « Désolé Mohammad », a-t-il déclaré au journaliste de Channel 12, Mohammad Magadli, qui s'est disputé avec lui lors de l'interview. « Mais c'est la réalité. C'est la vérité. Mon droit à la vie passe avant leur droit à la circulation. Le porte-parole a déclaré que le Département d'État « condamne toute rhétorique raciste », mais n'a pas qualifié explicitement les propos de Ben Gvir de « racistes ». « De tels messages sont particulièrement préjudiciables lorsqu’ils sont amplifiés par ceux qui occupent des postes de direction et sont incompatibles avec la promotion du respect des droits humains pour tous », ajoute le communiqué. « Le président [américain] Joe Biden et le secrétaire d’État Antony Blinken ont clairement indiqué que les Israéliens et les Palestiniens méritent de bénéficier de mesures égales de liberté et de sécurité », a déclaré le porte-parole. Gabriel Attal  

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Métsora - 19/20 Avril
Les États-Unis critiquent Ben Gvir pour avoir affirmé que la sécurité des Juifs l'emportait sur la liberté de mouvement des Arabes