En ce moment Écouter la radio

Comment la municipalité de Tel Aviv recycle t-elle vos déchets ? La chronique de Jean-François Strouf

Israël.

Comment la municipalité de Tel Aviv recycle t-elle vos déchets ? La chronique de Jean-François Strouf
(Crédit : Facebook)

Les déchets de papiers et cartons fins sont collectés par le Service de l'Assainissement et acheminés vers un centre de tri où une technologie de tri optique pointue et méticuleuse est utilisée pour éliminer les éventuels contaminants. Les déchets sont ensuite emballés dans d'énormes cubes et recyclés, les transformant en journaux ou en cartons d'œufs.

Les bouteilles sont envoyées à des usines de recyclage à l'étranger où elles sont transformées en matière première pour être utilisées dans l'industrie du plastique.

Les déchets de verre sont collectés par « Amnir » et acheminés vers un centre de tri à Kiryat Ata. Il est ensuite exporté vers une usine de recyclage à l'étranger. Après avoir été broyé ou fondu, le verre est utilisé comme matière première pour fabriquer de nouveaux récipients en verre, des appareils de salle de bain et des tuiles, pour construire des routes, etc.

Le contenu des poubelles orange est collecté par le service d'assainissement et acheminé vers un centre de tri à l'ouest de Rishon Le-Zion. Grâce à une technologie de tri manuel et mécanique de pointe, les déchets d'emballages sont séparés par type de matériau et de là sont envoyés vers des usines de recyclage : le métal est envoyé à Hod Assaf Industries et Yehuda Steel, où il est recyclé en matière première pour une utilisation dans l'industrie de la construction. Le plastique rigide et sacs en plastique – sont envoyés au K.B. Usine de recyclage des industries, où ils sont convertis en feuilles de caoutchouc pour une utilisation dans l'industrie de la construction. Les bouteilles en plastique et les cartons à boissons sont exportés pour être recyclés à l'étranger, où les bouteilles en plastique sont transformées en matière première pour être utilisées dans l'industrie du plastique.

Les déchets électroniques collectés pour être recyclés sont transférés dans des centres de tri dont le personnel comprend des personnes employées dans des programmes de réhabilitation. Après avoir été séparés en différents types de matières premières, les déchets électroniques sont envoyés dans des usines de recyclage en Israël et à l'étranger. Par exemple, les batteries sont reconverties en zinc, plomb et mercure, à partir desquels de nouveaux produits sont fabriqués.

Les institutions éducatives et communautaires, ainsi que les entreprises et les organisations, qui souhaitent collecter des contenants de boissons recyclables et gagner de l'argent en le faisant, sont invités à contacter l'entreprise de recyclage ELA.

Les cartons qui sont collectés après que vous ayez programmé leur enlèvement avec le bureau de l'assainissement sont acheminés par un camion de la ville vers une installation de recyclage.

Les vêtements jetés sont collectés par la société de recyclage Rosnir, après quoi ils sont triés selon trois catégories. Les vêtements en bon état subissent un tri supplémentaire, sont emballés et renvoyés pour être réutilisés. Les vêtements contenant de la laine ou des fibres acryliques sont emballés et envoyés au broyage et au recyclage. Les vêtements qui ne répondent à aucun des deux critères ci-dessus sont découpés, emballés et envoyés dans diverses usines et institutions où ils sont utilisés comme chiffons de nettoyage.

Après avoir utilisé le composteur maison, la municipalité pense que les particuliers font faire bon usage du compost… Et sinon se débrouilleront localement pour trouver acquéreur !

Jean-François Strouf

083-strouf-140722

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Comment la municipalité de Tel Aviv recycle t-elle vos déchets ? La chronique de Jean-François Strouf