La Radio Juive

Y a t-il un scandale au cimetière de Pantin et notamment sur le carré juif ?

(Crédit : capture d'écran vidéo)

Exhumations sauvages, tombes saccagées, cadavres dépouillés : le témoignage d’un fossoyeur parisien en vidéo a déclenché une vive polémique avec la mairie de Paris qui réfute toutes les accusations et veut attaquer en justice un élu de Paris et ce témoin. C’est l’élu de Paris Pierre Liscia qui a mené l’enquête sur des faits dérangeants  dans le cimetière de Pantin, le plus grand de France, géré par la mairie de Paris et principalement dans le carré juif. Le Grand Rabbin de France Haim Korsia s’est dit, lui, rassuré par les responsables de la mairie de la capitale. Une polémique qui ne fait commencer.

Le conseiller régional d’île de France Pierre Liscia (non inscrit) a mené l’enquête à propos du cimetière de Pantin où des ossements humains ont été retrouvés par des visiteurs

On peut voir Pierre Liscia interrogeant dans une vidéo publiée sur sa chaîne youtube et son compte twitter un des gardiens de cimetière de la ville de Paris et ex-fossoyeur, Didier Declève. L’élu affirme avoir mis  au jour des manquements à la loi dans la pratique des exhumations. La version officielle de la ville, qui indique que les mouvements des sols font naturellement remonter les ossements, se voit ici contester au profit d’une explication plus problématique : des exhumations (sortir le corps de la tombe en cas de non renouvellement de la concession ou parce que la tombe est à l’abandon) seraient faites à la pelleteuse et non à la main comme la loi l’impose.

Le respect du corps ne serait pas respecté et les exhumations faites à la pelleteuse

Didier Declève rappelle que la pratique est très fortement réglementée, imposant un respect du corps concerné, et à l’agent de descendre dans la fosse pour manipuler précautionneusement les restes. Le rythme normal serait de cinq ou six exhumations quand certains se seraient vantés d’atteindre 20, 30 voire 40 exhumations, ce qui implique un soin accordé aux morts peu rigoureux. La rémunération d’un fossoyeur étant calculée à l’acte (2€ par exhumation), cette pratique s’avère ainsi fortement rémunératrice. Mais la pratique implique aussi des faits de vol puisque l’exhumation permet souvent de récupérer des bijoux précieux qui, au lieu d’être conformément à la loi remis au reliquaire, sont revendus illégalement. La mairie affirme que ces pratiques sont finies ce que conteste toujours Didier Decleve Declève.

La totalité du cimetière de Pantin est concernée mais surtout les concessions de familles israélites

Didier Declève indique finalement avoir alerté sa hiérarchie de ces pratiques mais avoir subit des pressions et des menaces pour obtenir son silence, jusqu’à prévoir de le faire passer en conseil de discipline comme il le prouve avec un document confirmant la procédure lancée contre lui.

La mairie de Paris juge scandaleuse et fausses ces révélations

Le Grand Rabbin de France croit en la version de la mairie de Pris et se dit rassuré.

Michel Zerbib

LE 22-05-23 - 17:55