La Radio Juive

S’exprimant au mémorial du massacre de Munich, Isaac Herzog établit un parallèle avec le terrorisme actuel

(Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le président israélien Isaac Herzog s’est adressé mercredi à un événement à Tel-Aviv marquant le 50e anniversaire du massacre des Jeux olympiques de Munich, tenant la « même haine noire » responsable à la fois du meurtre d’athlètes israéliens et du récent meurtre présumé d’une femme âgée dans la banlieue de Tel-Aviv. Holon. Dans son discours, Herzog a rendu hommage aux 11 Israéliens tués en 1972 ainsi qu’à Shulamit Rachel Ovadia, 84 ans, qui a été tuée mardi dans une attaque terroriste présumée, et a juré qu’Israël continuerait à défendre ses citoyens. « L’horrible attentat terroriste d’hier à Holon, au cours duquel Shulamit Rachel Ovadia, une femme âgée, une femme de famille, a été assassinée de manière choquante par un terroriste palestinien, vient de la même haine noire des meurtriers dépravés de Munich. La même haine aveugle et affreuse que nous ne permettrons pas de gagner », a déclaré Herzog. Le chef de l’État a rappelé les « Joyeux Jeux » – notant la devise des jeux de 1972 – comme « le point le plus sombre de l’histoire du sport mondial ». « C’est à ce moment-là que la torche olympique a été éteinte et que le drapeau aux cinq anneaux a été maculé de sang. »

Gabriel Attal

LE 22-09-22 - 10:24