La Radio Juive

La famille de Shirin Abu Aqleh porte plainte devant la Cour pénale internationale

(Crédit : Al Jazeera)

La famille de la journaliste assassinée Shirin Abu Aqleh a déposé une plainte officielle auprès de la Cour pénale internationale (CPI) cette semaine concernant son assassinat. La famille a inclus de nouvelles preuves dans la plainte qui, selon elle, prouvent que les soldats israéliens ont « délibérément pris pour cible » le journaliste américano-palestinienne d’Al Jazeera. « Les preuves sont accablantes. Cela fait plus de quatre mois que Shirin a été tuée. Notre famille ne devrait pas avoir à attendre un jour de plus pour que justice soit rendue », indique un communiqué.

Il poursuit : « Il est évident que les criminels de guerre israéliens ne peuvent pas enquêter sur leurs propres crimes. Les États-Unis ont toujours l’obligation d’enquêter et de prendre des mesures significatives pour l’un de leurs propres citoyens. Mais lorsqu’un État individuel ne parvient pas à protéger ses propres citoyens, c’est la responsabilité de la communauté internationale de les protéger à la place. La journaliste été tuée le matin du 11 mai alors qu’elle couvrait une fusillade entre les forces israéliennes et des terroristes palestiniens près de la ville de Jénine, au nord de la Judée-Samarie.

Bien que l’armée israélienne ait mené sa propre enquête et reconnu que la balle en question était « très probablement » tirée d’un fusil de Tsahal, elle nie les allégations selon lesquelles le journaliste vétéran aurait été délibérément pris pour cible, bien qu’Abu Aqleh porte un gilet et un casque étiquetés « presse ».

Gabriel Attal

LE 22-09-22 - 14:30