La Radio Juive

Les responsables de la sécurité devraient avertir de l’escalade du Hezbollah s’il n’y a pas d’accord sur le gaz au Liban

(Crédit : FDI)

Lors d’un briefing au cabinet de sécurité mercredi, de hauts responsables ont averti que si un accord n’était pas trouvé dans le différend frontalier maritime avec le Liban, Israël pourrait être entraîné dans un conflit militaire avec le Hezbollah, selon le site d’information Walla. Citant une source proche du dossier, le rapport indique que les hauts gradés ont averti les législateurs que les affrontements avec le groupe terroriste chiite pourraient durer plusieurs jours.

Les responsables militaires qui ont assisté à la réunion comprenaient le chef d’état-major Aviv Kohavi, le chef du renseignement militaire Aharon Haliva et le chef de la recherche sur le renseignement Amit Saar, a rapporté Walla. Parmi les autres responsables de la sécurité présents figuraient le directeur du Mossad David Barnea, le directeur du Shin Bet Ronen Bar et le conseiller à la sécurité nationale Eyal Hulata.

Une question clé discutée lors de la réunion, selon Walla, était les récentes provocations du Hezbollah contre le champ gazier de Karish, notamment l’envoi de plusieurs drones sur le site qui ont été abattus par les Forces de défense israéliennes.

Selon Walla, Kohavi a averti le cabinet que pour le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, la question présente une victoire perçue pour ses partisans. Il a dit que si un accord n’est pas conclu et qu’Israël est capable de produire du gaz alors que le Liban ne le peut pas, la situation deviendrait très instable.

Gabriel Attal

LE 04-08-22 - 14:25