La Radio Juive

Le gouvernement prévoit de nettoyer une partie du Jourdain et de le rendre à nouveau propice à la baignade

(Crédit : capture d'écran vidéo)

Le gouvernement a approuvé un plan ambitieux visant à nettoyer une partie importante du Jourdain, à restaurer sa nature autrefois abondante et à développer le tourisme le long de ses rives.

Le segment de rivière à réhabiliter, qui est entièrement situé sur le territoire israélien, s’étend de la mer de Galilée jusqu’au point où la rivière rencontre le ruisseau Bezek, à environ 37 kilomètres au sud. Le plan a été approuvé dimanche. Au sud du ruisseau Bezek, la rivière commence à définir la frontière israélo-jordanienne.

La vallée du Jourdain – qui fait partie de la grande vallée du Rift syro-africain – était une autoroute majeure pour la migration des premiers humains entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie, et reste une voie de migration clé pour les animaux, en particulier les oiseaux.

Le fleuve et ses rives forment la toile de fond de nombreuses histoires et traditions qui sont au cœur du judaïsme, du christianisme et de l’islam.

Et pourtant, au sud de la mer de Galilée, il a été réduit à un filet pollué, ses eaux autrefois jaillissantes détournées pour être utilisées par tous les peuples vivant à proximité.

Le tronçon destiné à la mise à niveau n’a pas seulement souffert de la réduction drastique de l’eau douce de la mer de Galilée, qui ne représente actuellement que 30 millions de mètres cubes par an. Quelque 1,2 milliard de mètres cubes se sont écoulés vers le sud depuis le lac jusqu’à ce qu’Israël construise un barrage à son extrémité sud dans les années 1960.

Gabriel Attal

LE 26-07-22 - 16:00