La Radio Juive

La procureure de l’Etat pourrait accepter la nomination du chef d’Etat major Tsahal avant les élections

(Crédit : Natan Weil/GPO)

La procureure générale de l’Etat d’Israël Gali Baharav-Miara a déclaré ce mardi qu’il n’y avait « aucune interdiction absolue » de la nomination d’un nouveau chef des Forces de défense israéliennes en pleine saison électorale et que sa décision finale sur la question serait prise « sans aucune ingérence étrangère », laissant entendre qu’elle pourrait approuver la décision peu orthodoxe.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a cherché à nommer un successeur au chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kohavi – dont le mandat de quatre ans doit expirer en janvier – malgré le fait que de nouvelles élections aient été convoquées la semaine dernière. Les gouvernements intérimaires ont traditionnellement hésité à faire des nominations pour des postes de direction tels que chef de la police ou de l’armée.

« Il n’y a pas d’interdiction absolue des nominations, même de hauts fonctionnaires, en période électorale. La question est une question de faits et un équilibre entre les diverses justifications pertinentes à la question », a affirmé Baharav-Miara lors de la conférence annuelle de l’Association of Corporate Counsel à Tel Aviv. « Il n’est pas possible, et ce n’est pas correct, de geler l’action du gouvernement. L’État doit être autorisé à continuer à fonctionner », a-t-elle déclaré. « La contention ne signifie pas la paralysie. »

Gabriel Attal

LE 05-07-22 - 15:15