(Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Au mémorial de la guerre du Liban, Benny Gantz affirme que le prochain conflit sera « puissant et précis »

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a averti mercredi que si Israël est « obligé » de lancer une opération militaire au Liban, elle sera « puissante et précise ». S’exprimant lors d’une cérémonie commémorative à Kiryat Shmona marquant les 40 ans du déclenchement de la Première Guerre du Liban – également connue sous le nom d’Opération Paix pour la Galilée – l’ancien chef d’Etat major a déclaré que le Hezbollah soutenu par l’Iran paierait un « lourd tribut ».

« Si nous sommes obligés de mener une opération au Liban, elle sera puissante et précise. Cela exigera un lourd tribut de la part des mandataires de l’Iran, du Hezbollah, et de l’État libanais », a-t-il affirmé. « Nous sommes prêts pour la bataille et, si nécessaire, nous marcherons à nouveau sur Beyrouth, Sidon, Tyr et partout où cela sera nécessaire. »

« Nous ne voulons pas de guerre et nous sommes prêts à aller très loin sur la voie de la paix, et sur la voie du règlement de la frontière maritime entre nous et le Liban, que nous devons conclure rapidement et équitablement », a indiqué Benny Gantz, faisant référence au différend en cours sur le gisement de gaz naturel de Karish. « Face à la menace qui pèse sur les citoyens d’Israël, aucune infrastructure utilisée pour nous nuire ne sera à l’abri », a averti Gantz, mais a ajouté que « notre conflit n’est pas avec les citoyens du Liban, à qui nous avons tendu la main à plusieurs reprises, y compris l’année dernière. » « Il y a des chemins qui doivent être suivis, l’autre côté doit avoir le courage de commencer à marcher », a ajouté Benny Gantz.

Gabriel Attal