(Crédit : DR)

« Stade de France : pendant 48 h, les médias orwelliens ont voulu cacher la vérité aux Français », la chronique de Gilles-William Goldnadel

Ce matin dans sa chronique hebdomadaire sur Radio J, l’avocat et essayiste Gilles-William Goldnadel revenait sur les incidents survenus samedi lors de la finale de la Ligue des champions au Stade de France. Pour Gilles-William Goldnadel, contrairement à ce qui a pu être dit, ces graves incidents sont surtout l’œuvre de voyous, et pas en masse celle des Anglais qui avaient été à l’origine pointés du doigt.