(Crédit : DR)

Emmanuel Macron réélu président avec 58,6% des voix face à Marine Le Pen

Emmanuel Macron a été réélu président de la République dimanche 24 avril avec 58,6% des voix face à Marine Le Pen. Il est le premier chef de l’État réélu sans cohabitation et le premier président à être réélu pour un second mandat en 20 ans depuis Jacques Chirac en 2002. Emmanuel Macron est notamment en tête à Paris, avec plus de 85% des suffrages exprimés, et dans toute la région parisienne. Mais celui qui rempile pour 5 ans fait 8 points de moins qu’au second tour de 2017. Il recueille 18 millions 779 809 voix soit 2 millions de moins qu’il y a 5 ans.

Emmanuel Macron qui a reçu les félicitations de plusieurs dirigeants de la planète notamment Joe Biden ou bien encore Volodymyr Zelensky. L’un des premiers à l’avoir félicité est le chef de la diplomatie israélienne. Sur Twitter, Yair Lapid a écrit « Le Président Macron fait parti des grands leaders centristes mondiaux et il est un ami sincère d’Israël ».

Marine Le Pen a obtenu 41,4% des suffrages, soit le meilleur score pour l’extrême droite en France, soit 13 297 728 voix. C’est près de 3 millions de plus qu’au second tour il y a 5 ans. Elle est en tête dans 23 départements de métropole et en outre mer. La candidate du Rassemblement échoue pour la troisième fois à la présidentielle mais parle d’une éclatante victoire et lance la bataille des législatives.

Autre réaction politique, celle de Jean-Luc Mélenchon, le troisième homme de la présidentielle, dont 38% des électeurs au premier tour ont voté pour Emmanuel Macron dimanche. Le leader de la France Insoumise a déclaré que le chef de l’Etat est « le plus mal élu des présidents de la Vème République », et que la défaite de Marine Le Pen « est une très bonne nouvelle pour l’unité de notre peuple ». Arrivé quatrième au premier tour, Eric Zemmour a appelé à l’union d’un bloc national pour les législatives de juin.

On retiendra aussi de ce second tour une abstention record, à 28%. C’est le chiffre le plus haut pour un second tour, depuis 1969 et 31,3% d’abstention à l’époque.

Christophe Dard