(Crédit : DR)

Hypertension artérielle et hygiène de vie

Un certain nombre de mesures dont je vous parle régulièrement dans cette rubrique sont utiles et même indispensables pour éviter ou retarder la mise sous un médicament souvent à vie. Ces mesures constituent d’ailleurs pour nous le traitement de 1ère intention avant la pharmacologie puis souvent le traitement d’accompagnement si celui-ci s’est finalement avéré nécessaire.

La tension artérielle se compose de 2 chiffres, le chiffre du haut, le + élevé, correspond à la pression systolique (le cœur se contracte), le second, celui du bas, à la pression diastolique (le cœur se relâche). On parle d’hypertension artérielle, lorsqu’en automesure tensionnelle (3 mesures à 1 minute d’intervalle matin et soir, 3 jours de suite) ou la MAPA (mesure ambulatoire), toutes 2 préférables à la prise de la tension artérielle en consultation, en raison de ce que nous appelons « l’effet blouse blanche » qui majore souvent les chiffres. L’hypertension artérielle se définit par une PAS > 135 mm de mercure et une PA diastolique > 85 mm de mercure soit > à 13½/8 ½.

Faire attention peut parfois suffire à prévenir l’apparition d’une hypertension artérielle, le régime est donc primordial. Je ne reviens pas sur l’intérêt de la diète méditerranéenne que nous avons developpée ici à plusieurs reprises. Insistons sur le rôle de certains minéraux, le sodium (Nacl) qui doit être limité, la Ca, le magnésium, le potassium qui doivent être privilégiés. Donc pas plus de 5g de sel/jour soit une c à café, ces quantités sont malheureusement souvent largement dépassées. Pour les 3 minéraux à privilégier : on trouve le calcium, dans les laitages, les légumes secs, les eaux minérales, on doit en apporter autour de 1g/jour. On trouve le magnésium dans de nombreux aliments dont le cacao, les céréales complètes, les légumineuses, les oléagineux, on doit en apporter 300 à 400 mg/jour. Et enfin le potassium qu’on trouve surtout dans les fruits et légumes, les laitages, les légumes secs, la viande, on doit en apporter 3,5 à 5g/jour.

Nous leur avons consacré une rubrique récemment, elles sont intéressantes pour le transit intestinal et la lutte contre le surpoids et l’obésité, facteurs indirects de l’hypertension artérielle.

Le nutriscore est utile mais pas suffisant car de nombreux aliments ne sont pas concernés par cette notation : je rappelle que A, c’est bon et que E à l’inverse l’est beaucoup moins. Préférence doit être donnée au fait-maison avec des aliments du marché… qu’on sale, qu’on sucre, qu’on graisse peu, par rapport aux aliments industriels dits transformés.

Il y a un lien direct entre pression artérielle et consommation régulière d’alcool. Et indirect par le surpoids. N’oublions pas la recommandation des autorités de santé : 2 verres maximum/jour, pas tous les jours et jamais plus de 10 verres par semaine.

L’arrêt du tabac évidemment, une activité physique régulière, 30 minutes par jour d’exercice d’intensité modérée, 5 à 7 fois par semaine, la gestion du stress ou la transformation de l’anxiété négative en positive, nous l’avons vu récemment avec le Pr Wendy Suzuki dans Refoua. La méditation, la sophro, l’hypnose sont des méthodes qu’on peut conseiller.

« Avaler le médicament et négliger la diète, c’est détruire la science du médecin » dit un sage proverbe chinois. Je ne peux qu’y souscrire en insistant sur les mesures hygiéno-diététiques, encore plus importantes qu’on ne l’imagine, même avec une pharmacopée cardiologique à présent aussi puissante. 

Docteur Serge Rafal