(Crédit : porte-parole de Tsahal)

Plusieurs suspects arrêtés par les forces de sécurité israéliennes après la vague d’attentats

Après l’émotion et le recueillement suite à l’attentat de Bnei Brak mardi soir qui a fait 5 morts et plusieurs blessés, les forces de sécurité ont arrêté plusieurs suspects mercredi. Deux membres du Hamas et résidents de l’est de Jérusalem ont été arrêtés, soupçonnés d’être impliqués dans la préparation d’attentats terroristes. Un autre suspect palestinien a été arrêté à Beitar Illit après avoir partagé une vidéo en référence à l’attaque de Bnei Brak sur le réseau Tiktok, dans laquelle il a appelé à l’incitation au terrorisme. A l’approche de Ramadan et de Pessah, l’entrée sur le site du Mur des Lamentations à Jérusalem sera limitée à 15 000 personnes à la fois.

Selon Channel 12, les services de sécurité sont actuellement confrontés à des alertes « importantes » concernant cinq attaques terroristes prévues. Deux mineurs et un adulte israélien ont été arrêtés mercredi pour actes de vandalisme contre des Palestiniens.

Le gouvernement israélien prend des mesures pour lutter contre le terrorisme. Le premier ministre Naftali Bennett appelle les propriétaires d’armes à feu à les porter dans les lieux publics. Depuis son domicile où il est quarantaine pour cause de Covid, le chef du gouvernement a évoqué la mise en place d’une nouvelle « Brigade de la police des frontières » inspirée par la violence dans les villes mixtes judéo-arabes pendant la guerre de Gaza en mai dernier. Un peu plus tôt, le ministre de la défense Benny Gantz a également annoncé de nouvelles mesures pour endiguer la menace terroriste. La police israélienne a demandé au gouvernement plus d’argent pour permettre le recrutement de 4 000 agents supplémentaires. La Knesset, actuellement en vacances, va organiser une réunion d’urgence.

Christophe Dard