La Radio Juive

Des abeilles et des héros, la chronique de Jean-François Strouf

(Crédit : DR)

Il est très important que nous rappelions que nous avons le plaisir d’animer ensemble une émission qui parle d’Israël et d’environnement. Le terme d’écologie est un peu préempté par l’existence d’un parti écologiste en France et il va de soi qu’aimer notre émission ne doit pas vous entraîner à imaginer qu’il existerait un quelconque lien entre nous et ce parti. Je dirais en clin d’œil « bien au contraire »

« Si les abeilles venaient à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quatre ans devant elle ». Avec la célèbre formule E=mc², cette phrase d’Einstein sur les abeilles est celle qui lui est le plus associée et qui réapparaît dès que la question de la surmortalité des abeilles revient dans le débat public. Quant à la Californie et Israël, elles sont respectivement le siège et le centre de recherche de BeeHero, une société qui veille à ce que la sinistre prévision du Prix Nobel n’arrive jamais.

Qui sont les hommes et les femmes qui sont les « héros » du Beehero ? Il s’agit une fois de plus de ces incroyables coopérations entre des financiers américains et souvent des petites start up israéliennes qui travaillent dans le domaine de la recherche et du développement en matière de protection de l’environnement et de la biodiversité. Une équipe d’apiculteurs professionnels et de producteurs alimentaires, d’ingénieurs et d’entrepreneurs, ainsi que de scientifiques renommés de l’industrie, travaillent dans le monde entier et 24 heures sur 24 pour maximiser chaque cycle de pollinisation, pour observer, détecter les risques et intervenir si nécessaire !

En coopération avec l’Accélérateur du Technion DRIVE, Beehero Israël  développe un dispositif qui mesure la qualité de la pollinisation grâce à l’apprentissage automatique et stimule la production pendant les pics de pollinisation. L’objectif est d’offrir une meilleure qualité de la pollinisation et d’augmenter les rendement des cultures tout en préservant les abeilles, indispensables à notre écosystème (en particulier pour l’agriculture industrielle).

Jean-François Strouf

LE 31-03-22 - 08:30