La Radio Juive

NSO affirme que la police israélienne a obtenu une variante « plus faible » du logiciel Pegasus

(Crédit : DR)

Le chef de la société israélienne de logiciels espions NSO Group a déclaré ce mardi avoir vendu à la police du pays une variante de l’outil de piratage Pegasus qui peut accéder aux téléphones portables locaux, mais qu’il a décrit comme étant « plus faible » que la version d’exportation. Des reportages non sourcés des médias le mois dernier sur des écoutes téléphoniques sans mandat par la police israélienne utilisant Pegasus ont ajouté une dimension nationale aux allégations de longue date selon lesquelles l’outil a été abusé par des gouvernements étrangers contre des journalistes, des militants des droits et des politiciens. La police a nié tout acte répréhensible. Une enquête nommée par le Premier ministre Naftali Bennett, qui a consulté les registres de NSO des cibles de surveillance des clients, a conclu que les rapports étaient sans fondement.

Gabriel Attal

LE 29-03-22 - 18:00