La Radio Juive

Les Gardiens de la vie et « Ceux du Chambon », la chronique d’Elie Korchia, président du Consistoire

(Crédit : DR Rudy Waks)

Elie Korchia, Président du Consistoire de France et avocat au barreau de Paris, était au micro d’Ilana Ferhadian, ce vendredi matin à 7h20 dans le Morning de Radio J pour sa chronique hebdomadaire. Il est revenu sur l’association « les Gardiens de la vie », une association créée il y a 25 ans pour honorer la mémoire des Juifs ayant sauvé d’autres Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). « Tout le monde connaît les Justes parmi les Nations qui sont distingués par l’institut Yad Vashem et qui honore la mémoire de ceux ayant sauvé des Juifs pendant la Guerre. Ces Justes sont des non Juifs ayant sauvé des Juifs. Il y a 25 ans l’idée était de rendre une institution complémentaire qui pourrait distinguer des Juifs ayant sauvé d’autres Juifs, notamment parmi les parcours de Résistants. Georges Louinger, dont nous parlions il y a quelques semaines, a été distingué comme Gardien de la vie, il n’aurait pas pu être distingué comme Juste parmi les Nations puisqu’il était Juif. C’est une association soutenue dès sa création par le Consistoire de France, avec notamment Jean Kahn, mon prédécesseur, puis le travail a été poursuivi par mon autre prédécesseur, Joël Mergui. Aujourd’hui, c’était la première cérémonie que j’avais l’honneur de co-présider aux côtés du président de l’association Jean-Bernard Lemmel », a déclaré Elie Korchia. « On a rendu hommage à ces hommes et femmes qui ont sauvé des Juifs », a ajouté le président du Consistoire.

« Il y a plusieurs dizaines de Juifs Gardiens de la vie. Il y a un lieu symbolique que je recommande de visiter, c’est la clairière à Thonon-les-bains, dans la forêt de Ripaille. On l’appelle la clairière des Justes, inaugurée il y a 25 ans lors de la création de l’association des Gardiens de la vie. Le lieu est particulièrement beau, c’est un endroit à visiter », a expliqué l’ancien avocat.

Comme chaque semaine, le président du Consistoire a livré son conseil de lecture. Il s’agit du roman graphique intitulé « Ceux du Chambon », aux éditions Steinkis. « Cela retrace le parcours de deux frères, les frères Weil, Etienne, tout jeune enfant et son frère aîné Philippe, qui grâce à la clairvoyance de leurs parents, Denise et Maurice, vont être sauvés par le Chambon-sur-lignon, les habitants du plateau. Il y avait une dizaine de communes dans ce plateau, qui se situe aux confins de l’Ardèche et des Cévennes. Les habitants ont eu un comportement héroïque. Il faut savoir aussi que c’est une enclave protestante depuis le 16e siècle. Avant les juifs, des personnes se sont réfugiées là après la guerre d’Espagne (1936), des Allemands anti-nazis ont trouvé refuge, plus de 3000 Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale sur place dont 1000 enfants ont été sauvés. Plusieurs pasteurs ont participé à ce sauvetage dont le pasteur Trocmé dont on parle dans ce livre, le maire de la ville, plusieurs personnes ont dirigé les réseaux de résistance. Ce roman graphique nous explique comme ils survivent, heureusement cela se finit bien, on voit comment la vie s’organise sur place. Il y a une résistance civile dans des villages et dans le village du Chambon-surLignon », a expliqué Elie Korchia.

Gabriel Attal

LE 11-03-22 - 13:31