La Radio Juive

Soutien aux Juifs d’Ukraine et « Sur la route des hommes sans nom », la chronique d’Elie Korchia, Président du Consistoire de France

(Crédit : DR Rudy Waks)

Elie Korchia, Président du Consistoire de France et avocat au barreau de Paris, était au micro de Laurence Kahn, ce vendredi matin à 7h20 dans le Morning de Radio J pour sa chronique hebdomadaire. Il est revenu sur la guerre en Ukraine et l’aide du Consistoire aux Juifs d’Ukraine. « La solidarité s’impose aujourd’hui à travers les différentes institutions juives de notre pays, beaucoup d’actions ont déjà été menées depuis plusieurs jours. Il s’agit de solidarité envers les Ukrainiens et évidemment aux Juifs ukrainiens. Beaucoup de familles ont dû prendre la fuite, d’autres restent sur place, plusieurs milliers sont déjà partis et il faudra les aider de notre mieux que ce soit ici ou dans d’autres pays européens pour les accueillir et les soutenir dans cette période extrêmement difficile pour eux », a affirmé le Président du Consistoire de France. Il a ajouté qu’avec le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, et le FSJU, ils ont envoyé une lettre aux présidents de communautés de France pour coordonner leur travail de soutien aux Ukrainiens. Le but est d’analyser les capacités d’accueil (chambre d’hôtes, chambres d’hôtels, Airbnb) dont ils disposent. « Nous avons déjà un certain nombre de communautés qui nous ont dit qu’elles pouvaient recevoir 5 familles, 10 familles, plus encore », a ajouté Elie Korchia.

« Nous savons que ces familles vont arriver, elles sont dans une situation de désespoir, elles cherchent refuge, c’est une mitsva qui fait honneur au Judaïsme français », a souligné l’avocat au barreau de Paris.

Comme chaque semaine, le Président du Consistoire de France a également donné ses conseils de lecture. Il s’agit cette semaine du livre intitulé « Sur la route des hommes sans nom », publié aux éditions Grasset et écrit par le philosophe Bernard-Henri Levy, sorti en 2021. « Le livre est composé de deux parties. La première, ‘ce que je crois’, avec sa vision du monde de philosophe engagé, d’homme qui va sur le terrain depuis près de 50 ans. La deuxième partie ‘ce que j’ai vu’ avec huit reportages dans huit régions du monde différentes. Les Kurdes bien sûr, il y a aussi un chapitre intéressant sur les Chrétiens du Nigéria qui vivaient une situation tragique, martyrisés, et tués pour certains par une secte proche de Boko Aram. Un chapitre aussi sur l’Ukraine, intitulé ‘dans les tranchées de la guerre en Ukraine’, avant même cette guerre, BHL avait des mots intéressants sur le président Zelensky qui s’est mué en président courage : ‘un Coluche peut-il se muer en commandant en chef d’une armée en guerre?’ Et plus tard dans le livre, il dit qu’avec sa solidité narquoise et tranquille qui fait que l’on se dit que l’histoire universelle aurait pu choisir pire champion pour s’opposer à Poutine’. On voit que quelques mois plus tard, Zelensky, président courage, est effectivement devenu un véritable chef de guerre, digne de son nom et il fait honneur non seulement à l’Ukraine mais aussi aux Juifs », a conclu le président du Consistoire de France.

Gabriel Attal

LE 04-03-22 - 15:15