(Crédit : DR)

Jean-Philippe Dugoin-Clément sur Radio J : « L’État français est un paquebot, on est dans un pays devenu immobile à cause de ses normes »

Jean-Philippe Dugoin-Clément, maire UDI de Mennecy, était au micro de Christophe Barbier ce vendredi matin à 7h45 dans l’émission « Le Barbier du matin » sur Radio J. Il a défendu la candidature de Valérie Pécresse dans la course à l’Élysée.

Après l’ancien maire de Chantilly, Éric Woerth, Natacha Bouchard, maire de Calais, et probablement Jean-Pierre Raffarin rejoignent les rangs de La République en Marche. Les départs d’élus LR pour rejoindre Emmanuel Macron sont nombreux. Pour Jean-Philippe Dugoin-Clément, « la réalité des campagnes électorales sont les allers-retours. C’est le jeu de la politique, certains veulent pouvoir négocier des intérêts pour leur territoire, c’est le cas de la maire de Calais », a-t-il indiqué.

Les détracteurs de Valérie Pécresse estiment « qu’elle manque d’incarnation » et «part dans tous les sens ». Des critiquent infondées pour le maire de Mennecy. « Elle est venue sur des thèmes de droite progressistes mais elle a manqué de visibilité. Elle a besoin de pouvoir s’appuyer sur des partis comme l’UDI. Sarkozy a gagné parce qu’il parlait à l’ensemble de la droite et du centre. Pour ce qui est de l’incarnation présidentielle, je pense qu’elle se gagne en exerçant le mandat présidentiel. Une fois qu’elle sera Présidente de la République, elle l’aura », a affirmé Jean-Philippe Dugoin-Clément.

La candidate de la droite propose un grand plan de réformes pour la France qui comprend la suppression de nombreux postes de fonctionnaires. Des mesures plus que nécessaires pour Jean-Philippe Dugoin-Clément. « Elle incarne une volonté de restructurer le pays. L’État français est un paquebot, on est dans un pays devenu immobile à cause de ses normes. Il est nécessaire de simplifier au maximum ».

Le gouvernement a annoncé la fin du passe vaccinal courant avril, juste avant le premier tour de l’élection présidentielle. Un choix de date loin d’être anodin et qui sonne comme une stratégie d’Emmanuel Macron pour Jean-Philippe Dugoin-Clément. « Il y a des concomitances de dates que voulez-vous, c’est curieux n’est-ce pas ? ».

Enfin, le maire UDI de Mennecy est revenu sur l’interdiction à Paris ce week-end du « convoi de la liberté », un mouvement anti passe vaccinal dont le propre est de bloquer les routes en formant un long cortège sur les principaux axes routiers. « Je suis entièrement d’accord avec l’interdiction de la préfecture de police de Paris. Les Franciliens n’ont pas à être pris en otage ». 

Alexandra Senigou