(Crédit : FDI)

L’envoyé américain appelle le Liban à mettre fin au différend frontalier maritime avec Israël

L’émissaire américain Amos Hochstein a exhorté mercredi les autorités libanaises à régler un différend frontalier maritime avec Israël, affirmant qu’il s’agissait de la « dernière minute » pour un accord qui pourrait faciliter l’exploration des hydrocarbures en mer. « Je pense que nous sommes sur le point de réduire ces écarts vers un accord », a déclaré Hochstein à la chaîne libanaise LBCI dans une interview. « Il n’y a plus de plus tard. C’est le plus tard. C’est la dernière minute », a-t-il ajouté.

Hochstein, conseiller principal du département d’État américain pour la sécurité énergétique mondiale, est arrivé mardi au Liban pour relancer les pourparlers entre le Liban et Israël sur un différend frontalier maritime qui retarde les explorations pétrolières et gazières. Israël et le Liban avaient repris les négociations sur leur frontière maritime contestée en 2020, mais le processus a été bloqué par l’affirmation de Beyrouth selon laquelle la carte utilisée par les Nations Unies dans les pourparlers devait être modifiée.

« Je suis convaincu qu’il y aura une position unifiée au Liban et qu’il y aura une position unifiée en Israël, et que nous pourrons aller de l’avant », a affirmé l’envoyé né en Israël. « Mon conseil aux Libanais : concentrez-vous non pas sur ce qui vous manque, ni sur ce que vous risquez de perdre si vous faites des compromis. Pensez à ce que vous gagnez », a-t-il indiqué.

Gabriel Attal