(Crédit : DR)

Pierre-Yves Bournazel sur Radio J : « Zemmour fait une proposition polémique par jour, on ne va pas faire la campagne à partir de lui »

Pierre-Yves Bournazel, député de Paris (Agir), était ce lundi matin au micro de Christophe Barbier dans l’émission « Le Barbier du matin » à 7h45 sur Radio J. Pierre-Yves Bournazel est dans un premier temps revenu sur l’agression d’un député à  Perpignan par des manifestants anti passe sanitaire. « Ce n’est pas le premier député  agressé au même titre que des pompiers ou des professeurs. Il faut rappeler le respect et  mettre hors d’état de nuire ces personnes », a-t-il déclaré.  

Éric Zemmour propose d’adopter la « défense excusable », c’est-à-dire la non  condamnation si on a riposté, par panique, au-delà du proportionnel en cas d’agression. Pour le député de la majorité présidentielle, « Zemmour fait une proposition polémique  par jour. On ne va pas faire la campagne à partir de lui. Nos policiers doivent être défendus, il faut mieux les former et leur donner davantage de moyens ».  

Pierre-Yves Bournazel a également réagi sur la proposition de Valérie Pécresse qui  souhaite exonérer de droits de succession 95% des Français. « La fiscalité est un débat  important de cette campagne car beaucoup de Français disent qu’il y a trop d’impôts. Durant ce quinquennat, nous avons réduit les impôts. Il faudrait rappeler aux candidats qui proposent ce genre de mesures qu’ils les ont augmenté lorsqu’ils étaient en  responsabilités », a-t-il affirmé.  

Enfin, il a abordé un projet de loi sur la restitution des biens culturels volés aux juifs  durant la seconde guerre mondiale. « En juillet 2018, Edouard Philippe a souhaité la  restitution de plusieurs œuvres spoliés aux Juifs lors de l’Occupation. La ministre de la  Culture, Roselyne Bachelot, a alors fait en sorte de restituer aux ayants droits quinze  tableaux. C’est une question d’honneur, de dignité, et c’est le travail de la loi de faire  sortir des musées ces œuvres spoliées par la haine des Juifs avec la complicité de l’Etat  français. C’est un travail de longue haleine et une loi cadre simplifiera toutes les  démarches. On a un candidat à la présidentielle qui dit que l’on peut être à la fois gaulliste et pétainiste, mais c’est tout bonnement impossible ».

Alexandra Senigou