(Crédit : Wikimedia Commons)

Le chef de la police israélienne admet avoir utilisé le logiciel NSO contre des Israéliens

Le chef de la police israélienne, Kobi Shabtai, admet l’utilisation de logiciels espions du groupe NSO contre des citoyens israéliens, mais promet que tout a été fait avec les mandats et la surveillance appropriés. Dans la réponse de Shabtai au rapport, le chef de la police ne nie pas qu’il utilise le logiciel espion Pegasus de l’entreprise, mais déclare que « tout est fait avec les approbations légales requises ». Il nie cependant les affirmations dans le rapport selon lesquelles le logiciel espion aurait été utilisé contre des manifestants antigouvernementaux ou d’autres militants, et affirme qu’une telle utilisation est « l’un des domaines les plus contrôlés et supervisés par toutes les entités juridiques à l’intérieur et à l’extérieur de la police ».

Gabriel Attal