(Crédit: DR)

Regain de tension entre la France et Téhéran

Rien ne va plus entre Paris et l’Iran. Déjà en début de semaine, Pars jugeait « trop lente » les négociations sur le nucléaire iranien. Hier Paris a «exigé la libération immédiate» de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah. Elle a été de nouveau incarcérée à Téhéran alors qu’elle était en résidence surveillée depuis octobre 2020. Paris estime que cette mesure va « réduire la confiance » entre les deux pays et ne peut avoir que « des conséquences négatives ».

Elle a été condamné à cinq ans de prison en mai 2020 pour atteintes à la sécurité nationale, ce que ses soutiens ont toujours démenti. L’annonce de cette décision survient le même jour que celle du British Council (organisme de promotion de la culture britannique à l’étranger) sur le retour au Royaume-Uni de l’une de ses employées, Aras Amiri, après son acquittement en Iran, où elle avait été condamnée en 2019 pour espionnage.