Ramy Shaath et sa femme Céline Lebrun (Crédit : DR)

L’Egypte va libérer le fils du leader de l’Autorité Palestinienne accusé d’avoir aidé au terrorisme

Les autorités égyptiennes ont ordonné la libération du militant palestino-égyptien Ramy Shaath, après avoir passé deux ans et demi en prison, ont rapporté mardi des sources palestiniennes et égyptiennes. Shaath, co-fondateur du mouvement anti-israélien Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) en Égypte, est le fils de Nabil Shaath, ancien ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne et membre vétéran de la direction palestinienne. Ramy Shaath, 50 ans, a été arrêté en 2019 avec plusieurs militants et hommes d’affaires égyptiens, soupçonnés d’avoir aidé un groupe terroriste, les Frères musulmans interdits , dans l’affaire connue sous le nom de « Cellule Al-Amal (Espoir) ». Il a également fait face à des accusations de diffusion de fausses nouvelles sur les conditions politiques et économiques en Égypte. Ramy devrait être expulsé vers la France, où il rejoindra son épouse, la ressortissante française Céline Lebrun, qui a également été expulsée d’Égypte après l’arrestation de son mari, ont indiqué les sources. Un tribunal égyptien avait ajouté Ramy et 12 accusés liés à la « Cellule Al-Amal » à la liste des terroristes égyptiens pour une période de cinq ans.

« Les dirigeants fugitifs [musulmans] des Frères musulmans, dont Mahmoud Fathi, Ahmed Mohammed Abdel Hadi et Ali al-Sayed Ahmed, ont comploté pour apporter un soutien financier [aux accusés] pour leurs actions hostiles contre l’État égyptien dans le but de nuire à l’intérêt national et à l’économie. sécurité et mener des actions agressives contre l’armée et la police », a affirmé le tribunal. Les dirigeants des Frères musulmans auraient recruté Ramy et d’autres militants et leur auraient fourni des armes et des armes à feu pour mener à bien les stratagèmes contre les autorités égyptiennes, selon le tribunal.

Gabriel Attal