(Crédit : DR)

Frank Serfaty sur Radio J : « Il y a 10 ans, le 19ème arrondissement de Paris était un quartier où il faisait bon vivre pour les juifs »

Maître Frank Serfaty, avocat du Bureau national de vigilance contre  l’antisémitisme (BNVCA), était au micro d’Ilana Ferhadian ce mardi matin à 8h35 sur Radio J. Il est revenu  sur cette violente et nouvelle agression antisémite contre une retraitée de 74 ans à son domicile dans le 19ème arrondissement de Paris.  

Une agression physique très violente, cette femme a donc été frappée au visage et aux  jambes, a été ligotée, séquestrée et elle a dû indiquer l’endroit où étaient cachés ses bijoux. Une affaire qui ressemble beaucoup a l’affaire Pinto que le BNVCA avait représenté, et bien avant l’affaire Ilan Halimi. L’appât du gain est motivé par la haine et des préjugés antisémites. Une semaine avant, une attaque antisémite du même genre  s’était produite dans l’appartement d’une famille juive dans une rue voisine. « Depuis la  seconde intifada, de nombreux actes antisémites ont lieu dans le 19e arrondissement de Paris alors qu’il y faisait bon vivre il y a une dizaine d’années », a expliqué Franck Serfaty.  

« L’enquête va suivre son cours pour tenter d’identifier les coupables. Pour l’instant, nous disposons de très peu d’informations, la victime a simplement décrit que ses agresseurs étaient des adolescents d’origine africaine. Si ils sont interpellés, ils seront jugés devant le  tribunal pour enfants. Certes, les peines encourues sont divisées par deux pour les mineurs mais la prison ferme est possible dès 13 ans surtout lorsque l’on sait la gravité  des faits. Le mode opératoire de ce genre d’affaires est toujours le même, avec un  préjugé qui perdure depuis toujours : les juifs ont de l’argent », a indiqué l’avocat du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme. 

Alexandra Senigou