(Crédit : Twitter)

La ministre de l’Environnement déclare que l’accord pétrolier EAU-Israël est bloqué

La ministre de l’Environnement, Tamar Zandberg, a déclaré ce jeudi qu’un accord pétrolier clandestin qui aurait transformé un paradis pour les plongeurs en un point de passage pour le pétrole émirati à destination des marchés occidentaux avait été effectivement bloqué. Zandberg a affirmé à la radio de l’armée israélienne qu’à la suite d’un avis du ministère de la Justice selon lequel son bureau avait le pouvoir de limiter les activités de la société d’État israélienne signée dans l’accord, « l’accord ne peut pas être réalisé ». « L’accord existe sur le papier mais il n’y a aucun moyen de le réaliser », a-t-elle indiqué. « Ils n’apporteront pas plus de pétroliers que ce que permet le permis actuel. Autrement dit, l’accord ne peut pas être réalisé. »

L’accord secret aurait considérablement augmenté le nombre de pétroliers amarrés et déchargés dans la station balnéaire israélienne d’Eilat. Il a été conclu l’année dernière entre l’Europe-Asia Pipeline Company, la société d’État israélienne, et MED-RED Land Bridge, une coentreprise israélo-émirati, à la suite de l’accord historique établissant des relations diplomatiques formelles entre Israël et les Émirats arabes unis signé à Washington le 15 septembre 2020.

Gabriel Attal