(Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Après la frappe en Syrie, Israël souligne qu’il ne laissera pas l’Iran apporter des armes qui changent la donne

Le ministre de la Défense israélien Benny Gantz a averti mardi l’Iran qu’Israël ne l’autoriserait pas à diffuser des armes « qui changent la donne » à ses mandataires dans la région, quelques heures après que l’armée israélienne aurait frappé des armes expédiées d’Iran dans le port syrien de Lattaquié. « J’appelle tous les pays de la région à mettre fin aux atteintes que l’Iran porte à leur souveraineté et à leurs citoyens. Israël ne permettra pas à l’Iran de diffuser des armes révolutionnaires à ses mandataires et de menacer nos citoyens », a-t-il affirmé.

Israël n’a pas officiellement reconnu avoir mené la frappe. La Syrie indique que l’attaque a été menée par des avions de guerre israéliens au-dessus de la Méditerranée. Le bombardement a provoqué des explosions secondaires massives dans le port, peut-être lorsque les missiles israéliens ont fait exploser des munitions. Les incendies sur les lieux ont duré de longues heures.

Gantz a fait ces commentaires lors d’une visite à la base aérienne de Ramat David, qui abrite un certain nombre d’escadrons d’avions de chasse F-16. Il a expliqué que l’armée de l’air et d’autres branches armées « terminaient une année d’activité opérationnelle importante ». « Cette année aussi, nous avons agi contre des menaces sur divers fronts, toutes alimentées par l’Iran, qui est le plus grand ennemi de ma nation et des habitants du Moyen-Orient », a ajouté Benny Gantz.

Gabriel Attal